Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rencontre avec Johan Lindeberg de BLK DNM

Rencontre avec Johan Lindeberg, créateur de BLK DNM

 

Une façon comme une autre de débuter une rencontre : Johan Lindeberg a une obsession contre le chino. Mon chino ! L'homme n'aime pas ça, pour l'homme comme pour la femme. Depuis qu'il a créé Black Denim (écrivez l'acronyme BLK DNM), il y a moins de six mois, Johan Lindeberg préfère son propre style, fait principalement de jean, taille haute pour les femmes en ce moment, de costumes d'homme qui vont très bien à celles qui les portent, et quelques cuirs, des perfectos qui vont également aux deux. Un nouveau concept et une nouvelle aventure pour ce viking d'origine suédoise qui, grâce à sa barbe, tient là une ressemblance étrange avec Moondog. Et pas une voix si terrible que ça malgré une allure impressionnante. Après avoir abandonné son nom à son ancienne marque éponyme, J.Lindeberg - toujours en activité-, le viking s'est installé définitivement aux États-Unis et a trouvé refuge dans le bas d'une ville qu'il ne quittera pas, il le promet : Downtown New York. Comme si Manhattan était fendu en deux, avec une ligne Maginot qui ne dépasserait pas la 12e rue.

Alors Johan Lindeberg sort désormais "en ville", écume les vernissages, copine avec les nouveaux copains de l'art, de Nate Lowman à Dan Colen, etc. Downtown comme source d'inspiration, des hommes habillés de rien et de tout, d'un mauvais et bon tee-shirt, d'un manteau sorti des puces à la matière épaisse, d'une veste usée sur un jean qui ne l'est pas moins. Et comme accessoire de fortune, le vélo, avec ou sans pignon. BLK DNM est le fruit de cette observation selon Johan : "C'est l'attitude de Downtown, avec un léger twist parisien. Il n'y a pas de saisons, juste une ligne de 60 propositions textiles et rien qui ne les sépare du genre ligne principale, capsule, etc."

BLK DNM n'est cependant pas un autre test, la folie capricieuse d'un homme qui débarque à l'improviste. Son expérience en or, travailler dix-sept ans comme directeur marketing de Diesel et accompagner les premiers pas du marketing V.I.P avec la marque de Justin Timberlake, ont poussé Johan Lindebergh vers le e-commerce. Son idée : concevoir un site comme un espace, une boutique à part entière où le contrôle de l'image est total. Il confirme : "Je ne me sentais plus adapté à l'idée de la boutique. Je voulais être plus libre. C'était le moment parfait pour utiliser le service online, le e-commerce comme véhicule d'idées et d'envies pour le consommateur. J'ai aussi réalisé que je pouvais fournir un rabais de 30% par rapport à la valeur de distribution, un prix bien meilleur car je n'avais plus à vendre à d'autres distributeurs. Je peux désormais contrôler mes produits, leur image. Les produits peuvent être achetables dès qu'ils sont présents sur le site sans attendre le respect des saisons. BLK DNM est un peu mon propre film".

De ce fait, une vidéo a déjà vu le jour, une vision noir et blanc tournée par Martin de Thurah : un couple beau et cool traîne à la ville et dans les bois ; un perfecto et un jean pour le garçon, un blazer et une longue jupe pour la fille. "Je voulais un film qui retranscrive la difficulté d'être dans une grande ville comme New York, rencontrer l'autre, l'osmose rêvée, la grande affaire. Je venais de me séparer de ma femme et cela faisait sens pour moi ". Johan Lindeberg ne s'est pas épargné pour trouver comment correspondre avec la presse. La Gazette, sorte de fanzine arty compartimenté en posters est son autre idée. Réalisée par la rédactrice Aleksandra Woroniecka, le journal est une succession surprenante de rencontres de ce que New York comporte de plus hype : une interview croisée entre le réalisateur Wes Anderson et le scénariste de Blade Runner, des images de Peter Lindbergh, un portfolio de l'artiste Nate Lowman etc. La Gazette est un grand écran pour la marque et offre une opportunité d'affiner la compréhension du dessein même du viking. Elle sera distribuée sur le site ainsi que dans les corners spécialisés tels que Colette. Un autre projet ? L'ouverture prochaine de sa première boutique : " Il y a Gazette 1, il y aura Gazette 2. De même que nous avons le jean 1, le 2 et ainsi de suite. La première boutique suivra cette même logique, Gallery 1, etc". Quant à savoir où elle ouvrira, rien de plus facile. Downtown New York.

F.P.

BLK DNM sur us.blkdnm.com/

 

À ne pas rater