Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le laboratoire créatif D'IRM DESIGN : rencontre

Leur sésame pour le Dorchester Collection Fashion Prize 2012 le 16 octobre prochain.
Leur sésame pour le Dorchester Collection Fashion Prize 2012 le 16 octobre prochain.

"IRM" parce qu'ils voulaient évoquer cette notion de laboratoire créatif. "Design" pour ne pas être deuxième sur Google après un article de fond sur l'imagerie par résonance magnétique. Marion Lalanne et Pierre Alexis Hermet sont les fiers créateurs d'IRM Design, une jeune marque d'accessoires et Haute Couture de tout juste 2 ans. Et fiers, ils peuvent l'être.

Le duo de 22 et 23 ans vient d'être sélectionné pour figurer parmi les 5 finalistes du Dorchester Collection Fashion Prize 2012 aux côtés de Calla, Les Garçons Paris, Augustin Teboul et Quentin Veron. A la clef le 16 octobre prochain au Plaza Athénée, une prime de 38 000 euros et une exposition de leurs créations à Paris ou Milan en 2013. Une jolie dot qui leur permettrait de "tenir l'année". Car ce couple artistique, rencontré à l'Esmod Lyon et indétachable depuis, a commencé sans le réseau, sans argent de côté avec pour seul locomotive, l'envie. L'envie de montrer que la mode n'est pas une lubie mais une passion incurable.

Leur histoire
Elle vient de Montélimar, lui de Lyon. Ils ont démarré ensemble avec les joies et les problèmes que peut rencontrer une jeune marque. C'était il y a deux ans alors qu'ils terminaient leur cursus à l'Esmod. A la sortie, un contrat avec Bata remporté par Pierre Alexis. Puis le dur retour à la réalité : il leur faut des investisseurs pour lancer IRM Design, dans le prêt-à-porter notamment. Novembre 2010 : ils sont sélectionnés à la biennale du design de St Etienne. Le moral est boosté : ils font partie des 5 designers à suivre. Une poussée d'adrénaline qui atteint des sommets lorsque l'émission d'Alexandra Golovanoff (Membre du jury du Dorchester Prize 2012) "La mode La Mode La Mode" choisit d'insérer l'un de leur collier dans l'émission. L'élément déclencheur : les commandes arrivent.

L'art et la mode
Avec le succès viennent les rencontres. Des opportunités qui leur permettent de lier l'art au stylisme. Une équation importante : "IRM Design, c'est comme une salle blanche dans laquelle il reste tout à faire". Expérimenter, comme un artiste, voilà leur leitmotiv. D'où le jeu des longueurs, des imprimés à l'image de ce sac aux allures de toile de peintre créé avec Blondie's Back alias Punky B pour l'été 2011. Les deux créateurs revisitent les matières, les détournent de leur premier usage. Les cordes d'escalades se transforment en collier, le bulgomme est utilisé pour créer du volume sur une veste, le papier bulle retrouve vie sous forme de jupe... Dans l'atelier de leur appartement parisien, Marion et Pierre Alexis testent, s'amusent, expérimentent. On comprend mieux leur collaboration avec Françoise Nielly, artiste peintre. Pour l'été 2012, ils ont imaginé des tableaux mêlant fluo et pastel. Résultat : 7 silhouettes "Néon" pour illustrer une maxime qui leur est chère : "Quand la mode devient art". De ce projet est née une collection de pièces uniques, numérotées et signées par l'artiste.

2013
A la rentrée, IRM Design intègre l'Institut Français de la Mode pour une année. Pas de vacances pour autant. Ou presque. Car si leur marque est en plein essor, l'école leur demande une collection de 68 modèles à réaliser pour septembre. Chacun. Devoir d'école donc pour le binôme qui se donne 12 mois pour monter un business plan afin d'attirer des investisseurs et embaucher. Des financements qui permettraient également de lancer leur ligne de prêt-à-porter made in France.

Un accouchement dans la douleur
"On est pas défaitistes, on doit juste encaisser. Quand on a une mauvaise nouvelle on l'apprend. Et souvent on se couche. Et on verra le lendemain." Marion et Pierre Alexis ne sont pas du genre à ruminer des heures. Très sages dans leur façon d'apprivoiser le monde, ce sont aussi de grands passionnés dont l'aura créatif et l'égo parfois joueurs se chamaillent. L'alchimie palpable, ils ont décidé de jouer 50/50 entre eux. Pas de spécialité pour l'un ou l'autre. Alors quand ils créent c'est un "accouchement dans la douleur. Il faut un déclic dans chacun des "camps" pour arrêter de se battre. Parfois ça prend beaucoup de temps, on est durs l'un envers l'autre et alors on se déteste mais c'est comme ça". Et c'est comme ça que ça marche visiblement.

Et dans 10 ans ?
Dans un monde rêvé : travailler à Tokyo, leur ville de coeur comme Julien David, gagnant de l'ANDAM 2012. Et pourquoi pas reprendre la direction artistique d'une marque en déclin à l'image de Guillaume Henry pour Carven.

Plus d'infos et l'e-shop sur le site de la marque.

Propos recueillis par Chloé de Trogoff

À ne pas rater
À découvrir