Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Coeur de Pirate, la blonde contre-attaque

Coeur de Pirate est une vraie blonde. Capillairement parlant bien sûr, mais également au sens québécois du terme. Si la blonde est souvent caricaturée en ravissante idiote en France et dans le reste du monde, le Québec lui offre une perspective plus poétique. Une "blonde", c'est l'amoureuse, l'amante. Béatrice Martin assume sa blondeur et ses histoires d'amour plus que jamais pour son deuxième album, mais pas seulement. La chanteuse confirme son talent de compositrice, mais aussi un goût certain pour les années 60, avec ce nouvel opus enregistré sur bandes, à l'ancienne, dans le studio montréalais d'Howard Bilerman (Arcade Fire, Godspeed You! Black Emperor, The Dears...). Rencontre.

 

Tu as eu beaucoup de succès avec ton premier album, il y a eu les Victoires de la Musique, et beaucoup de tournées. Comment on se sent quand tout se calme, et qu'il faut enregistrer un nouvel album ?

J'avoue qu'après la tournée il y a eu une espèce de perte d'énergie. J'appelle ça une dépression "post-tournée". Je n'étais pas du tout en dépression mais on se retrouve d'un seul coup avec beaucoup moins de choses à faire, avec du temps avant de rentrer en studio. C'était vraiment le calme avant la tempête. Je ne savais pas vraiment quoi faire de moi. Mais à partir du moment où je suis arrivée au studio, je n'ai plus réfléchi, je me suis dit "là, il faut que j'enregistre des chansons"! J'avais plein de chansons que j'avais composées en tournée, sur la route, mais je ne savais pas vraiment quoi faire avec. On a donc fait une sélection. Mais j'avoue m'être posée beaucoup de questions. Je savais où je voulais aller, mais je me demandais comment arriver à ce son, avec qui travailler ?

 

Tu voulais que ça sonne comment par rapport au premier album ?

J'avais envie de recréer le son des années 60. Phil Spector, Nancy Sinatra... J'avais envie de retrouver ce son classique, intemporel, mais je devais trouver les bonnes personnes pour y arriver. Je me suis associée avec Howard Bilerman, qui a le studio Hotel2Tango à Montréal, et qui est habitué à enregistrer avec des bandes, à l'ancienne. Et je suis hyper ravie du résultat, l'album sonne vraiment comme je voulais.

 

Pourquoi "Blonde" ?

Parce que c'est ce que je suis. C'est cash, direct. Les gens se sont souvent arrêtés aux premières impressions qu'ils avaient de moi. Et je trouve ça dommage. Je veux leur donner envie de creuser un peu plus. Je ne suis pas que la fille au piano qui chante comme une petite fille. Cette image n'est pas du tout négative pour moi d'ailleurs, mais j'évolue.

 

Tu as enregistré un album en Anglais. Comment envisages-tu une possible carrière à l'international ?

Je ne l'ai pas trop envisagé pour le moment. Mais ce qui est drôle, c'est que je vais faire des concerts aux États- Unis au mois de juin et juillet 2012, et les gens veulent voir "Coeur de Pirate", la fille qui chante en Français. Et c'est très cool de pouvoir continuer à chanter en Français. Je n'ai pas vraiment envie de modifier quoi que ce soit en fait, donc ça tombe bien. Je n'ai pas de désir profond de percer dans le milieu de la musique à l'international.

 

Donc te voir chanter entre Lady Gaga et Beyoncé aux American Music Awards, c'est pas pour tout de suite ?

Je vois comment ça se passe quand les gens sont vraiment connus, ils ont sans arrêt besoin d'avoir des gens autour d'eux. Moi, je peux me balader tranquillement dans la rue. J'ai besoin de cette paix. En France et au Québec, les gens me connaissent, mais ils sont très respectueux. Si je vais ailleurs, ils ne me connaissent pas. J'ai toujours été un peu solitaire. Ne pas avoir à se maquiller pour sortir c'est plutôt pas mal !

 

Tu as fait pas mal de duos. Avec qui est-ce que tu voudrais chanter un jour ?

Je ne sais pas... Il y a plein d'artistes que je respecte beaucoup. Mais je ne force rien. Si ça arrive, tant mieux ! J'ai déjà parlé avec Orelsan d'un éventuel duo. Et j'ai absolument adoré chanter avec Francis Cabrel à Québec.

 

On t'a vue au défilé Chanel. Quel est ton rapport avec le monde du luxe ?

Pour moi, les grandes maisons définissent en avance ce que tout le monde va porter. Ma tante était rédactrice mode au ELLE québécois, et je me rappelle que quand j'étais petite, elle m'expliquait qu'il y a des villes très importantes en matière de mode, car elles définissent tout ce que l'on portera les prochaines années. Et il y a des maisons qui sont plus importantes que les autres, et pour moi, Chanel c'est la base de tout. En matière de mode, mais aussi en matière de cosmétiques ou de beauté. Niveau production, le défilé est toujours magnifique, c'est le plus important. C'est une maison qui réinvente les classiques chaque saison. J'aime beaucoup Chanel, mais cela ne m'empêche pas de faire énormément de shopping vintage.

 

Tu as passé beaucoup de temps en tournée sur la route. Quels sont pour toi les cinq indispensables qui te suivent dans la valise ?

En ce moment je porte tout le temps ce pull noir (elle me montre son pull), j'ai des bottes lacées de toutes les couleurs, j'utilise beaucoup la crème pour le visage Active Plus de Chanel, je ne jure plus que par ça. Je ne voyage pas non plus sans mon iPod.

 

Est-ce que tu t'es fait de nouveaux tatouages ?

Oui, j'en ai d'autres ! Je me suis fait tatouer un lapin, une plume... J'en ai pas mal maintenant. Je ne toucherai jamais à mon dos, mais pour le reste, je n'ai plus vraiment de limites ! Le seul truc qui me freine, c'est la douleur, à chaque fois c'est franchement douloureux.

 

L'album "Blonde" de Coeur de Pirate , sortie le 14 novembre 2011.

 

Propos Recueillis par Mélody Kandyoti

À ne pas rater