Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rock en Seine 2013 Jour 1 : Alt-J ravit la foule, Franz Ferdinand se dechaine

Dimanche 25 août, c'est avec Jake Bugg qu'ils partageront la scène du Leeds Festival, mais hier, c'est chez nous, à Rock en Seine qu'Alt-J a séduit. Le jeune groupe prometteur tout droit venu d'Angleterre a su s'imposer face à la tête d'affiche écossaise Franz Ferdinand. Également de la partie pour cette première journée au Domaine National de Saint Cloud, Tame Impala, Kendrick Lamar ou encore Alex Hepburn.

Soleil haut dans le ciel, aucun nuage ou presque à l'horizon, Rock en Seine débute dans de meilleures conditions que l'année dernière. De quoi permettre aux nombreux festivaliers de profiter d'une programmation prometteuse.

Très attendus, les Tame Impala, qui se sont fait connaître par le tube Elephant réussissent à attirer la foule devant la Grande Scène malgré le show de Johnny Marr des Smith au même moment. Une bonne prestation qui ravit les fans, même si le jeu de scène, lui, reste un peu timide. Pour les Anglais d'Alt-J, c'est la consécration. Après des débuts hésitants mais un album encensé par la critique, le groupe tout droit venu de Leeds délivre un show tout en finesse avec des titres très attendus comme Breezeblocks.

Mais très rapidement, tous les festivaliers ou presque se dirigent vers la Grande Scène pour assister au concert le plus prometteur de cette première journée, les Franz Ferdinand. Il arrive que des artistes "super stars" déçoivent, soit par un manque d'interaction avec le public soit par prétention. Pour ces Écossais survoltés, ce n'est pas le cas. Pendant 1h20, ils défendent avec brio leur nouvel album et réussissent à dévergonder les festivaliers qui se lâchent alors que la nuit tombe à peine. Après un final à couper le souffle autour de la batterie, ils quittent la scène sous un tonnerre d'applaudissements.

Pour la suite de la soirée, les styles se mélangent. De la soul d'Alex Hepburn au rap de Kendrick Lamar, plusieurs fois récompensé cette année aux BET Awards. Il séduit malgré de petits problèmes techniques. Hanni el-Khatib triomphe comme toujours par son rock affuté tandis que les !!! (chk chk chk) épuisent la foule (dans le bon sens du terme). De quoi leur donner envie de bouger jusqu'à la fin du festival au rythme des morceaux du Dj allemand que l'on ne présente plus, Paul Kalkbrenner.

Samedi, le festival prendra des airs de duel au sommet entre les géants Phoenix et Nine Inch Nails tout simplement immanquables.

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater