Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Miles Kane fait renaitre le rock avec Don't Forget Who You Are... Un nom a retenir !

Exit Jake Bugg, cette semaine c'est Miles Kane qui s'offre la vedette dans la plupart des magazines musicaux avec la sortie de son second album Don't Forget Who You Are. Cover boy du célèbre NME qui le présente comme le héros potentiel de la new beat generation, cet anglais semble être le nouveau chanteur en vogue mais pour les néophytes, il reste un inconnu. Un inconnu au parcours pourtant jusque là sans accroc dont il mérite qu'on retienne désormais d'urgence le nom.

S'il n'a pas encore 30 ans, Miles Kane n'a rien d'un petit nouveau dans le monde de la musique. Chanteur, compositeur et musicien, ce petit anglais tout droit venu du Nord-ouest de l'Angleterre a fait ses gammes dans le groupe The Little Flames puis les Rascals en accompagnant en tournée les Arctic Monkeys, dont la réputation n'est plus à faire. C'est d'ailleurs pendant ces années là qu'il rencontre Alex Turner, le leader des Arctics avec qui il lance le projet The Last Shadow Puppets. Il s'agit du premier groupe qui lui permet de voir sa notoriété, et son style britpop (Oasis, Blur) sortir des frontières de son île natale.

Fort d'une très bonne réception côté médias, et avec une notoriété croissante, Miles se lance en solo en 2011 avec l'album Colour of The Trap. Un premier essai qui lui vaut d'être porté aux nues par ses pairs. Aujourd'hui il revient avec l'album Dont Forget Who You Are avec de véritables pépites comme Better Than That ou Give Up en collaboration avec le légendaire Paul Weller. Un disque ultra-riche musicalement avec un retour aux sources du rock, du rock du vrai, un brin glam quand même et une production plus brute, plus vraie, comme ses textes. Avec cet album il sort totalement de l'ombre de son acolyte Turner et se fait un nom autant qu'une identité musicale.

Reconnaissable par son son old school un brin sixties, Miles Kane l'est tout autant par son sens du style. Très rétro et en tout bon rockeur anglais qui se respecte, le jeune homme cultive une coiffure digne d'un vrai mod. Côté tenue il a beau passer du temps en front rows des défilés avec ses girlfriends (des mannequins, toujours des mannequins comme la stylée Agyness Deyn), il aime les costumes trois pièces, les cols pelle à tarte et les teintes qui lui permettent de sortir du lot. Et oui, Miles Kane cultive autant qu'il le peut la différence, musicalement comme côté looks. Pour preuve, lors de son passage à Rock en Seine en 2011, on l'a vu se balader au milieu des festivaliers en costume immaculé, c'est dire !

Pas de Rock en Seine cette année, c'est chez lui à Glastonbury que Miles défendra son nouvel album avant de revenir chez nous pour un concert le 30 octobre prochain.

Don't forget who you are est disponible depuis le 3 juin 2013.

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater