Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Michel Hazanavicius, sa lettre ouverte a Francois Hollande : "un sacrifice de la culture et du cinéma''

Réalisateur Oscarisé et compagnon de Bérénice Bejo, Michel Hazanavicius s'insurge contre la politique culturelle menée par François Hollande. Également président de la société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs (ARP), il a écrit une lettre ouverte au Président de la République sur la plateforme Youscribe. Et concernant la nouvelle convention collective, Michel Hazanavicius n'a pas peur de le dire : c'est "un sacrifice de la culture et du cinéma".

"Nous venons d'apprendre avec stupéfaction (...) que les préconisations du ministre du Budget, incluraient une réduction drastique du budget du Centre national de la cinématographie (CNC). Or, le CNC permet de maintenir l'équilibre sans cesse menacé entre la dimension artisanale de la création cinématographique et sa dimension industrielle. Il concourt à la vitalité du cinéma français et du cinéma européen." écrit le réalisateur. Entre 100 et 150 millions devraient en effet être ponctionnés sur le budget du CNC affirme Le Figaro.

Michel Hazanavicius reprend : "Dans le cadre des efforts demandés à tous face à la "crise", un effort de solidarité important a été consenti par notre secteur vivant et bénéficiaire. Ce prélèvement devait être exceptionnel. C'est sur la foi de cette promesse qu'il a été accepté sans trop de réticences. Aujourd'hui, prenant appui sur le rapport Queyranne, une ponction supplémentaire de 100 millions d'euros sur le fonds de roulement du CNC serait à nouveau effectuée, remettant en cause votre promesse [...] Un film français qui se délocalise, ou qui ne peut se réaliser, c'est entre 100 et 200 emplois qualifiés qui se perdent. C'est une PME qui ferme. Pourquoi envisager de détruire cette entreprise centenaire qu'est le cinéma ?"

Selon les dernières nouvelles, le budget de la culture devrait encore être en baisse d'ici 2014, ce qui explique d'autant plus l'inquiétude du réalisateur. Celui qui était récemment à Cannes travaille actuellement sur la réalisation de son prochain film : "Will". En mai dernier, il avait déjà écrit une tribune dans le journal Le Monde. A-t-il voulu plus d'impact en s'adressant directement au Président François Hollande ?

À ne pas rater