Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Lettre ouverte à... Blake Lively

Chère Blake,

Depuis que je t'ai découverte dans Gossip Girl, je suis fan. Ton style et ta fraîcheur, ou même ton physique parfait, me laissent doucement rêveuse, pour ne pas dire un peu jalouse. Mais voilà, il y a forcément un "mais".

Oui tu brilles par ta plastique, oui tes jambes sont interminables et tes (nouveaux) seins plutôt réussis. Mais ta maman ne t'a-t-elle jamais appris que dans la vie, entre montrer ses gambettes et son décolleté, il faut choisir. Ton problème, si je peux me permettre, c'est que tu ne choisis jamais comme avec ton ensemble Marchesa lors de la projection de "The Private Lives of Pippa Lee" en est l'exemple parfait.

Pire, tu optes pour le même style de robes, des froufrous, des sequins et bien sûr, le problème clé, des minis longueurs que ce soit en Chanel ou en Prabal Gurung. Panne d'inspiration ? Bouffées de chaleur ? Quelles sont tes explications ? Originales, girly à souhait et "innocentes" à tes débuts, tes tenues commencent désormais à me lasser, et je ne suis pas la seule.

Moins show-off que toi, ta copine Leighton Meester fait des prouesses sur red carpet et enchaîne les prises de risques pendant que guette la pneumonie à chacune de tes apparitions... un autre risque tiens !

Enfin bref, revenons à nos moutons. Tu es égérie Chanel que diable, le grand Karl ne t'a-t-il rien appris ? Déjà que tu es blonde et sans vouloir être méchante on pourrait finir par te coller l'étiquette de bimbo plus que de it girl.

Ta plastique on la connait, on aimerait maintenant quelques perles stylistiques. En un mot comme en 100, il serait peut-être temps de te rhabiller.

Ps : le roux, ça ne te va pas.

 

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater