Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Leonardo DiCaprio, l'anti-playboy ?

Leonardo DiCaprio, l'anti-jeune premier.
Leonardo DiCaprio, l'anti-jeune premier.

Nous sommes en 1998, James Cameron remplit les salles avec "Titanic" et le monde n'a plus qu'un nom à la bouche : Leonardo DiCaprio. Blond, les yeux bleus et un visage de poupon, il est l'idole des jeunes. Beau gosse, on le voit déjà camper les rôles de prince charmant Ad vitam aeternam. Mais l'acteur a d'autres ambitions et 14 ans après "Titanic", il le prouve une fois de plus dans "J.Edgar".

Vieilli et bedonnant, il incarne le controversé fondateur du FBI socialement retardé et vaniteux. Pas de quoi séduire la gent féminine. Les playboys lisses et les comédies romantiques, DiCaprio n'en veut pas. Il opte pour des rôles d'hommes forts mais torturés. Il amorce très tôt la transformation en devenant le roi mégalo dans "L''Homme au masque de fer" puis le paranoïaque Howard Hughes dans "Aviator". Être le chouchou du public, très peu pour lui, Leonardo DiCaprio, par ailleurs ultra discret au quotidien, veut être un acteur sérieux. Il casse ainsi avec plaisir son image de playboy quitte à s'amocher lourdement.

Une stratégie payante ?
Même si le corps est roi à Hollywood, quand le physique est le seul atout, passé 30 ans on tombe un peu dans les oubliettes. Avec 13 nominations, un Golden Globes et, on l'espère, un Oscar en février, la prise de risques semble bien payante pour l'acteur. En refusant de se cantonner à des rôles de jeune premier, Leonardo DiCaprio a trouvé le moyen de perdurer. Il s'offre du même coup une réelle crédibilité en collaborant avec la crème des réalisateurs, de Woody Allen à Scorsese en passant par Clint Eastwood.

Avec un CV quatre étoiles, l'acteur peut désormais se permettre des rôles de séducteur sans se voir coller un étiquette. Ainsi après le directeur peu séducteur du FBI, on le retrouvera très bientôt dans un rôle nettement plus charmeur, celui de "Gatsby le Magnifique" aux côtés de Carey Mulligan. Un rôle campé dans les années 70 par Robert Redford. Une manière de reconquérir ses fans déroutés par ses rôles anti-glamour, pas folle la guêpe.

A la fois talentueux et beau gosse, à 40 ans Leonardo DiCaprio a réussi à prouver qu'il était plus que le jeune premier de "Titanic". Et avec 19 projets en tant qu'acteur ou producteur sous le coude, il n'est pas près de disparaître.

Retour sur le parcours atypique d'un acteur de talent en images sur Puretrend.

 

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater