Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Lea Seydoux vs Abdellatif Kechiche : tension a Toronto, la guerre continue

Le film palmé "La vie d'Adèle" connait un buzz pas comme les autres à quelques semaines de sa sortie. Alors que ce long-métrage d'Abdellatif Kechiche qui donne la réplique à Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos sera interdit au moins de 17 ans aux États-Unis, un autre problème subsiste : le clash entre les actrices et le réalisateur. Conditions de tournage, mauvaise entente, fatigue, scènes gênantes... L'équipe est actuellement à Toronto pour le Festival du Film, ne cessent de se tirer dans les pattes !

Il y a quelques jours, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos n'ont pas eu peur de critiquer le réalisateur Abdellatif Kechiche. Un homme décrit comme étant colérique, trop perfectionniste qui n'aura pas été tendre avec les deux jeunes femmes. La jeune Adèle a par exemple affirmé : "Chaque génie est complexe. Kechiche est un génie, mais il est torturé. On voulait donner tout ce qu'on avait mais parfois son comportement s'apparentait un peu à de la manipulation. Mais c'était une bonne expérience pour moi, en tant qu'actrice." La belle est ensuite revenu sur les scènes de sexe, dont les tournages ont duré dix jours : "À un moment, tu comprends que tu vas être nue tous les jours et dans différentes positions sexuelles, et c'est assez difficile. Avec Léa, nous nous étions rencontrées une fois pour un essai caméra." Autre dur souvenir pour Adèle, une scène de bagarre : "C'était horrible. Léa m'a frappé tellement de fois, et Kechiche criait: "Frappe-la! Frappe-la encore!"

Léa Seydoux aussi a critiqué le réalisateur, revenant notamment sur une scène où son personnage rencontre celui d'Adèle : "on y a passé toute la journée - plus de 100 prises. À la fin, j'avais le vertige et je ne pouvais même plus rester assise. Kéchiche était toujours en train de chercher, parce qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait. Après 100 prises, je marchais à côté d'Adèle et j'ai un peu ri, car nous avions marché de l'une à l'autre en jouant cette scène où l'on baisse les yeux toute la journée. Kechiche est devenu tellement fou qu'il a attrapé l'écran de contrôle sur lequel il regardait et l'a jeté au milieu de la rue, en criant: "Je ne peux pas travailler dans ces conditions!". "C'était vendredi et on voulait aller à Paris et voir nos familles, mais il ne voulait pas", renchérit Adèle.

D'affreuses conditions de tournage donc, mais le réalisateur a tenue à se défendre, s'en prenant particulièrement à Léa Seydoux : "Si Léa n'était pas née dans le coton (ndlr : elle est la petite-fille de Jerome Seydoux, directeur Pathé), elle n'aurait jamais dit ça. Elle fait partie d'un système qui ne veut pas de moi car je dérange. Léa n'était pas capable d'entrer dans le rôle. J'ai rallongé le tournage pour elle. Les ouvriers souffrent, pas les actrices adulées qui vont sur les tapis rouges"

Des réponses cinglantes qui n'ont pas vraiment plu à l'actrice qui a répondu à Los Angeles : "Je n'ai pas critiqué Abdellatif Kechiche. J'ai parlé de son approche. On ne travaillera plus ensemble. Ma famille ne m'a jamais aidé, qu'on ne me parle plus de mes privilèges."

Quoi qu'il en soit, le trio s'est retrouvé à Toronto jeudi soir dernier, tout sourire... même si Léa Seydoux et Abdellatif Kechiche n'ont pas posé côte à côte. Coïncidence ?

A.B

À ne pas rater