Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jennifer Lopez : un fou squatte sa villa pendant 6 jours !

Chanteuse à succès, actrice, productrice et sex symbol, Jennifer Lopez a beaucoup de fans. Si certains se contentent d'un autographe ou d'une photo avec la bomba latina, pour d'autres cela ne suffit pas. Un amoureux transi de la star a donc décidé d'emménager dans sa villa située à Water Mill dans les Hamptons. Il a fallu six jours pour que l'invité surprise soit découvert dans la luxueuse demeure.

Il y a des fans plus dévoués que d'autres, plus oppressants aussi. C'est dans cette catégorie là que joue John Dubis, un ancien pompier proche de la cinquantaine. Pas question pour lui d'attendre la nouvelle saison de l'émission "American Idol" pour voir Jennifer Lopez, il a tout simplement décidé d'emménager chez elle.

Selon Huffington Post, l'homme a vécu pendant six jours dans la villa à 10 000 000 $ de la star située à Water Mill, petit hameau dans les très chic Hamptons. Il n'a été découvert que le 8 août par l'une des employées de J.Lo. Contrairement à la famille Kardashian qui a eu la mauvaise surprise de se retrouver en tête à tête avec un intrus il y a quelques semaines, Jennifer n'était pas sur place pendant le "squattage" de son canapé.

Même si Jennifer l'a échappé belle, elle ferait peut-être mieux de changer de service de sécurité. L'homme n'avait en effet absolument pas caché sa présence, allant jusqu'à garer sa voiture à l'entrée. Visiblement très déséquilibré, le squatteur a affirmé avoir le droit de rester dans le bungalow au bord de la piscine décrétant être l'ex-mari de J.Lo et le père de ses enfants. C'est l'ex de la chanteuse, Marc Anthony, qui va être content.

Selon le New York Post, John Dubis a même pris quelques photos souvenir de son séjour qu'il a ensuite postées sur les réseaux sociaux. L'homme a bien entendu été arrêté et soumis à une évaluation psychologique...

À ne pas rater