Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Inquisitio : à la rencontre d'Annelise Hesme

Jolie brune d'1m71 dotée de longues jambes fuselées, Annelise Hesme est ce que l'on appelle une femme impressionnante. C'est sur la Terrazza Martini aux Champs Elysées, un lieu des plus chic et huppés que la demoiselle nous rencontre, tout sourire. Même après une journée de shooting, la brunette ne perd pas le nord. Cash et élégante, Annelise peut tout dire, tout se permettre, car aucun mot ne semble pouvoir froncer son joli minois. Rencontre avec l'actrice qui sera dès ce soir sur France 2 dans la nouvelle série "Inquisitio".

Pouvez-vous nous présenter votre nouvelle série, "Inquisitio" ?

Tout se passe pendant la période de l'Inquisition en 1370. Mon personnage est Madeleine, elle est décrite comme étant une sorcière mais à l'époque c'est les hommes d'Eglise qui avaient décidé que les femmes arboristes et médecins étaient des sorcières. Les femmes n'avaient pas vraiment le droit de travailler et comme je suis profondément féministe c'est un rôle qui m'a énormément attiré. Je me suis dis qu'on allait enfin pouvoir venger nos soeurs puisqu'il y a eu un génocide il y a 600 ans qui n'a jamais été reconnu par l'Eglise. Dire que c'était une époque dure est un pléonasme, c'était atroce. C'est bien pour cela que c'est intéressant de faire une série qui reflète cette époque.

Vous côtoyez autant le monde du cinéma que celui de la télévision, est-ce que vous avez une préférence ?

Au cinéma finalement ils se prennent un petit peu la tête, surtout en France. Quand je vois que les anglais m'ont donné mon premier "premier rôle" -comme quoi nul n'est prophète dans son pays-, alors que les français se disent plutôt "oh non elle fait trop de télé" je me dis qu'il y a un petit problème. Franchement un acteur reste un acteur. S'il peut bien jouer dans une série télévisée, ça veut dire qu'il saura jouer au cinéma. Il est vrai que ce dernier domaine justement est plus confortable parce qu'on a plus de temps, les journées sont plus cool. Finalement c'est un snobisme français de séparer les acteurs tv et cinéma.

Vos soeurs, Clotilde et Elodie sont aussi des actrices, alors le cinéma c'est un truc de famille ?

Justement à la rentrée on va certainement jouer toutes les trois pour la première fois pour Canal +. Dans une série qui s'appelle "Écrire pour". Ça a été fait l'année dernière avec des chanteurs et cette fois-ci ça sera pour une famille d'acteurs. Je sais qu'entre autre les frères Astier ont accepté. On va donc ENFIN jouer ensemble toutes les trois, on attend que ça depuis nos premières mises en scène, gamines ! C'est vrai que d'un côté le cinéma c'est un truc de famille mais de l'autre nos parents sont fonctionnaires, on vient d'une petite ville, donc c'est une passion commune qui nous a reliées avec mes soeurs... Et puis franchement, à la campagne on se faisait tellement chier qu'il fallait bien trouver un truc (rires) !

Votre film fétiche ?

Ça à longtemps été "Natural Born Killers" ("Tueurs nés") d'Oliver Stone. En plus j'ai tourné avec lui donc j'étais vraiment impressionnée (ndlr : dans le film "Alexandre"). Sinon mon réalisateur fétiche, d'ailleurs j'étais à son exposition récemment, c'est Tim Burton. C'était vraiment incroyable de voir ses premiers courts-métrages. Sinon niveau film aussi j'ai adoré "Two Lovers", car je suis assez folle de Joaquin Phoenix.

Du coup votre acteur chéri on suppose que c'est lui ?

Oui je l'adore... Joaquin si tu m'entends... ! J'aime tout chez lui, sa personnalité, son jeu, sa tête... Tout !

Votre meilleur souvenir de tournage ?

Forcément le tournage avec Oliver Stone pour "Alexandre". On était à Pinewood dans les studios, je portais un énorme costume qui devait peser au moins 200 kilos et je descendais des marches pour aller parler à Colin Farrell... Je devais avoir un accent iranien car j'étais de la même famille dans le film qu'Angelina Jolie. Je lui demandais de me prendre comme esclave et de laisser mon peuple tranquille. Donc on fait toute la scène, tout se passe bien et à la fin Stone se lève et dit en français "Cette fille est formidable, je l'adore !". On peut dire qu'après j'avais un melon qui ne passait plus le costume ! Après je redescend pour refaire la scène et paf... trou noir je ne savais plus quoi dire (rires). Comme quoi il ne vaut jamais se reposer sur ses petits lauriers !

Vous étiez proche d'Oliver Stone ?

Il était adorable avec moi, il m'appelait "ma chinoise", c'etait un peu comme un père. Il m'a d'ailleurs beaucoup protégée... entre autre de Colin Farrell ! Et de tous les gars sur le tournage.

Colin Farrell, un peu dragueur sur les bords alors ?

C'est pas dragueur là c'etait presque un enfer ! Pour anecdote le premier soir il m'a donné sa carte avec son pseudo, numéro de téléphone, numéro de chambre à l'hotel et il m'a fait passer ça par son chauffeur. Du coup je me suis dis "merde je suis une petite actrice française je peux pas trop l'envoyer balader méchamment"... Du coup j'ai éclaté de rire en lui disant "Oh haha c'est une blague, qu'est ce que c'est marrant !" et je suis partie en courant. Et le lendemain, il arrive, il me tape sur la tête et il me fait "Dis donc, t'es pas venue toi hier... " et la je me suis vraiment énervée je lui ai dis "Fuck you, you know what, fuck you !". Et Oliver Stone arrive et demande ce qu'il se passe... Et c'est Colin qu'il a engueulé. J'avais un peu peur pour ma peau, je pensais qu'en tant que petite française face à cet acteur j'allais me faire virer !

Demain vous pouvez tourner pour n'importe quel réalisateur, vous choisissez qui ?

Tim Burton j'aimerais tellement ! Sinon je suis fan d'Amenabar, j'aime beaucoup le cinéma espagnol. J'aime les réalisateurs qui ont de vrais univers et qui sont authentiques.

Quel genre de rôle pour Tim Burton ?

J'aurais adoré faire le rôle d'Eva Green dans "Dark Shadows" . Il faut dire que cette actrice est géniale en plus.

En ce moment c'est la Fashion Week, c'est quoi vos indispensables mode ?

Quand j'ai des journées de gros stress c'est plutôt jean/baskets et hop la trottinette pour aller d'un rendez-vous à l'autre. Après je suis assez nulle en mode, je ne sais pas si j'ai de vrais "indispensables". Je suis très branchée TopShop et friperies londoniennes. J'ai longtemps habité à Londres et mon magasin préféré s'appelait Found, il était sur Shoreditch. Là on trouve des robes sublimes, je suis assez branchée rock et folk. Mais comme j'aime surtout les friperies, j'ai du mal à citer des marques. On se refile tout entre soeurs et sinon on se fait prêter des vêtements. Là par exemple je me suis fait prêter des très jolies Louboutin ! Sinon en marque aussi je dois dire que j'aime beaucoup Swildens . Mais en fait j'aime surtout les costumes d'epoque, je pourrais passer des heures au musée du Quai Branly pour regarder les coiffes indiennes... Ce qui me passionne vraiment, c'est qui ce qui a inspiré les créateurs, les voyages qu'ils ont fait avant de créer une collection.

La musique en boucle dans votre Ipod ?

J'en ai tellement... J'adore Emily Sunday que j'ai découvert à Londres. Et Foals aussi, surtout la musique "Spanish Sahara". Et Speech Debelle aussi a sorti un nouvel album, j'adore la chanson "Angel Wings", elle est très belle. En fait mon vrai indispensable c'est mon Ipod, j'aurais dû être chanteuse plutôt qu'actrice !

Votre expression favorite ?

(rires) Ça peut être une insulte ? Parce qu'à Londres j'utilisais "Fuck" à toutes les sauces ! "Fuck It" ou "It's a Fucking good day !".

Votre Disney favori ?

Jusqu'ici c'était "Taram et le chaudron magique"... J'ai d'ailleurs appris ensuite que Tim Burton y avait participé et fait des petits monstres dedans ! Mais là j'ai été voir "Rebelle" et franchement ça déchire. C'est hyper féministe, elle se prend elle même la main, il y a pas une histoire de prince pour la sauver. Je suis incollable en dessins animés vu que j'ai un fils de 10 ans et celui là est génial.

Dans 10 ans vous vous voyez où ?

Je me vois 6 mois en hiver à Londres pour bosser et 6 mois au Cambodge l'été pour m'occuper d'un orphelinat. J'ai craqué sur ce pays donc voilà c'est ma vie rêvée pour dans 10 ans !

Le Cambodge, c'était votre dernier grand voyage ?

Oui, cet endroit m'a bouleversé, il m'a fait changer de religion, de regard, de tout. Ça m'a détendu sur la vie qu'on a ici, dans une grande ville. Sinon mon prochain grand voyage ce sera le Perou !

Votre dernier achat ?

Une boucle d'oreille avec une petite tête de mort, des chaînes et des petites croix rouges.

Votre plus grande folie ?

Moi même ! (rires) Olala j'en fais tellement. Mais sinon dans ma friperie fétiche à Londres j'ai acheté une veste style Pamela dans "Dallas". Autant la bas j'adorais la porter, autant ici je n'ai jamais osé la mettre ! Le style épaulettes énormes, des imprimés style neige, des diamants dessus... Un truc pire que ce qu'on voyait dans les années 80 ! Dans le magasin on m'a dit qu'elle venait de San Francisco, elle a toute une histoire quoi !

Votre livre de chevet ?

"Lettres à un jeune poète" de Rainer Maria Rilke que je relis souvent. Dans ce livre on se rend compte que tout part de soi, il ne faut pas chercher à copier, à refaire... Tout a déjà été fait donc il faut puiser à l'interieur de soi ce qu'on a envie de dire. Ça parle d'authencité, de respect. Sinon là je suis en train de lire "Le livre Tibétain de la vie et de la mort" de Sogynal Rinpoché. J'ai eu un coup de foudre pour le bouddhisme depuis mon voyage au Cambodge, j'étais dans un environnement mystique, je ne me suis jamais perdue... Et surtout je n'ai jamais eu peur alors qu'en principe j'ai peur de tout.

"Inquisitio", sur France 2 ce soir à 20h35. Les fans d'Annelise peuvent suivre son actu ici.

Un grand merci à la Terrazza Martini pour son chaleureux accueil.

Propos recueillis par Aurélia Baranes.

À ne pas rater