Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Carla Bruni se trouvait moche enceinte : confidences pour Vanity Fair

Depuis son grand retour dans le monde de la musique avec son album Little French Songs, Carla Bruni est partout et les magazines se l'arrachent. Après Elle, c'est le magazine Vanity Fair qui lui consacre quelques pages pour son numéro de juin. Une couverture médiatique dont l'ex top model profite pour régler ses comptes et se livrer à quelques confidences.

Du temps où elle était Première dame de France, les médias n'ont pas toujours été tendre avec Carla Bruni et même si elle conserve un sourire indéfectible, l'épouse de Nicolas Sarkozy reste une femme comme les autres. Sensible aux critiques, elle profite de son interview pour Vanity Fair pour revenir sur les critiques dont elle a été victime.

Après la naissance de sa fille Giulia, la jeune maman a en effet été la cible de certaines moqueries concernant son poids, des critiques qu'elle a très mal prises. "Je suis plutôt grande, avec des épaules larges, et quand j'ai 18 kilos en trop je n'ai même pas l'air grosse, j'ai juste l'air moche. Avoir des enfants, quand on est plus âgée, ce n'est pas évident". Difficile pourtant de critiquer l'ex top model sur son physique que beaucoup de femmes de son âge lui envient !

Elle revient également sur le pouvoir, et notamment sur les spéculations selon lesquelles, elle quitterait Nicolas Sarkozy s'il n'était pas réélu. "C'est dingue. Le pouvoir est justement l'un des problèmes auxquels nous avons du faire face ensemble. Le pouvoir ce n'est pas du plaisir, cela vous rend vulnérable. Le pouvoir est brutal, et vous devez être très structuré pour y faire face sans partir en morceaux. Je n'ai pas utilisé une seule fois ce supposé pouvoir. Pas un jour".

Désormais éloignée de l'Elysée, même si elle ne rejète pas l'éventualité d'un retour de Nicolas Sarkozy dans la course à la présidentielle se contentant de déclarer "Cela dépend entièrement des Français, de mon mari, de son travail et de sa vie. Je ne peux que le suivre", Carla Bruni semble apaisée. Une sérénité que l'ex Première dame avoue avoir trouvé grâce à la thérapie. "J'aime ce type de travail sur soi parce qu'avec l'âge s'il n'y a pas de philosophie, il n'y a pas de sérénité, pas de sagesse. Il n'y a rien, sinon un effondrement".

Aujourd'hui, la vie sourie à Carla Bruni qui cartonne avec son nouvel album donc elle vient de dévoiler le clip "Mon Raymond" il y a quelques jours et sera en tournée dès l'automne.

À ne pas rater