Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cannes 2013 : prostitution et sexisme, la polemique Francois Ozon

C'est lors d'une interview à Cannes où il est présent pour son film "Jeune & Jolie" avec Marine Vacth, la beauté sauvage, que François Ozon a déclaré : "Beaucoup de femmes fantasment de se prostituer". Le réalisateur français a jugé bon de faire cette affirmation provocante et un poil sexiste, alors qu'il aborde dans son film l'histoire d'une adolescente qui se prostitue non pas pour l'argent, mais pour le plaisir. Alors qu'il affirmait vouloir retranscrire les angoisses des parents face à la sexualité de leurs enfants, avec une telle déclaration il donne un tournant plus anti-féministe à son film !

"Jeune & Jolie" a été accueilli avec des avis mitigés au Festival de Cannes. Interviewé sur son film, François Ozon, le réalisateur explique que le film n'est pas perçu de la même manière par les hommes et par les femmes. Il dit : "Je pense que les femmes comprennent mieux le film que les hommes." Selon lui les hommes se diraient : "Oh mon Dieu. Il y a tout ça dans la tête d'une femme ?" Glissant un premier cliché peu original dans ses déclarations, le cinéaste n'hésite pas à faire des sous-entendus.

Mais venons-en au fait, François Ozon a continué en disant : "Mais je pense que les femmes peuvent facilement se connecter avec cette fille car c'est un fantasme de beaucoup de femmes de se prostituer. Ca ne veut pas dire qu'elles le font, mais le fait d'être payé pour coucher est quelque chose qui fait partie de la sexualité féminine." Sous les yeux médusés de la journaliste américaine qui essaye de comprendre son point de vue, il va plus loin : "Je crois que c'est le cas parce que la sexualité est quelque chose de complexe. Je crois qu'être un objet dans la sexualité est quelque chose d'évident, le fait d'être désiré, utilisé. Il y a une forme de passivité que les femmes recherchent."

Il faut sans doute rappeler à François Ozon qu'à l'époque actuelle les femmes se battent toujours pour leurs droits et combattent une culture du viol dont on les accable. Cette image arriérée de la femme n'a donc plus lieu d'être. Si la performance de Marine Vacth, cette nouvelle française incontournable et à ne pas rater à Cannes est tentante dans ce film, on est un peu plus réservés sur le message délivré.

Si vous avez digéré les informations précédentes, attendez plutôt la conclusion : "C'est la réalité. Vous parlez avec plein de femmes, vous parlez avec des psys, tout le monde sait ça. Enfin, peut-être pas les Américains !" Avec cet argument un peu simpliste et sans fond, le cinéaste semble avoir à coeur de perpétuer l'image de la femme comme objet sexuel. Merci à François Ozon de s'être exprimé au nom de toutes les femmes. Chapeau bas l'artiste !

H.F-G

À ne pas rater