Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Blood Ties : Guillaume Canet livre ses impressions de tournage

Hier soir, toute l'équipe du film "Blood Ties" montait les marches du Palais des Festivals pour dévoiler le dernier chef d'oeuvre de Guillaume Canet. Une oeuvre que le réalisateur a eu beaucoup de mal à faire, à cause des réglementations très strictes des Etats-Unis. Mais qu'il se rassure, quand on voit la bande-annonce du film, on se dit qu'il s'en est drôlement bien sorti. Entre drame et thriller, "Blood Ties" nous tient en haleine...

Le héros de "Blood Ties", c'est Clive Owen dans la peau de Chris Pierzynski, fraîchement libéré de prison. Malgré l'aide de son jeune frère, un flic prometteur, qui veut l'aider à retrouver le droit chemin et renouer avec sa famille, Chris dérape... Entre courses poursuites, règlements de compte et histoires d'amour passionnelles, le dernier film de Guillaume Canet nous entraîne dans le New York des années 80, en compagnie de Marion Cotillard, Zoe Saldana, Mila Kunis...

Mais tourner aux Etats-Unis ce n'est pas de tout repos, et Guillaume Canet n'hésite pas à en parler au magazine Première, qui avait eu la chance de l'interviewer pendant le tournage : "Il y a des choses formidables lorsqu'on tourne à New York. Tu peux poser ta caméra n'importe où et c'est tout de suite beau. Mais à part ça, les syndicats te rendent fou. On peut, par exemple, te couper l'électricité au beau milieu du tournage d'un plan parce que c'est l'heure de la pause déjeuner. Des conditions qui n'étaient pas du tout en adéquation avec ma méthode de travail.(...) Je me suis retrouvé confronté au problème que rencontrent tous les réalisateurs français lorsqu'ils tournent à New York : le manque absolu de liberté. Là-bas, il faut des autorisations pour tout. Un figurant qui marche sur un trottoir doit être payé plus cher qu'un autre assis dans un restaurant parce qu'il risque d'être renversé par une voiture. Et je n'avais pas le droit de leur parler car si je le faisais, ils étaient alors considérés comme acteurs et gagnaient plus d'argent. (...) Un jour, l'un d'eux m'a demandé s'il pouvait s'asseoir à un endroit. J'ai dit oui, et boum, il a demandé à être payé en tant qu'acteur parce que le metteur en scène venait de lui donner une indication."

Un tournage éprouvant dont le réalisateur se souvient aujourd'hui avec le sourire : "Maintenant que la bataille est terminée, j'ai des courbatures, mais je me rends compte que ce sont de bonnes courbatures."

Découvrez sur Puretrend la bande-annonce de "Blood Ties", prévu le 30 octobre au cinéma.

À ne pas rater