Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Bates Motel : les origines de l'angoissant Norman Bates

Raconter l'adolescence de Norman Bates et expliquer son escalade vers l'horreur : le défi est de taille, mais l'idée alléchante. Et en prenant ce risque, la chaîne A&E ne s'est pas trompée : le pilote de "Bates Motel", avec Freddie Highmore et Vera Farmiga a battu un record d'audience en attirant 3 millions de curieux lundi soir... On y découvre un Norman Bates troublant, perturbant et terriblement dérangeant, sous l'emprise d'une mère effrayante, tout ça dans un drame proche de l'horreur.

A&E avait fait monter le suspense en diffusant il y a une semaine, les 6 premières minutes du pilote de "Bates Motel", intitulé "First You Dream, Then You Die" (qu'on peut traduire par "D'abord tu rêves, puis tu meurs"). Juste de quoi entrer dans l'ambiance sombre et inquiétante de cette série inspirée du film "Psychose" d'Alfred Hitchcock. Mais en fait, on n'avait encore rien vu...

Difficile de croire que Freddie Highmore, l'adorable gamin de "Charlie et la Chocolaterie", puisse jouer un psychopathe en puissance. Et pourtant, sous son air angélique se cache un esprit tortueux et un brin pervers. Est-ce suffisant pour créer le tueur culte d'Hitchcock ? Avec une mère comme la sienne, aucun problème. En effet, Vera Farmiga ("In The Air", "Esther") joue à merveille Norma, la mère surprotectrice, à la limite du passif agressif et aux accès de colère mémorable. La moindre contrariété la fait basculer... Qui de la mère ou de l'enfant est le plus inquiétant ?

Pendant la première partie de l'épisode, le téléspectateur découvre ainsi la relation étrange, parfois malsaine, qui unit les deux personnages, et pense y voir l'origine du mal chez le jeune Norman Bates. Et c'est justement là que la série montre toute sa richesse : et si c'était finalement l'hôtel, lieu glauque et angoissant, qui avait transformé le jeune homme ?

"Bates Motel" réussit à se distinguer des nouveautés de la rentrée 2013 par son atmosphère très particulière. Tout le long de l'épisode, le spectateur est mal à l'aise et inquiet, même pendant des scènes qui pourraient paraître banales. Une ambiance qui dérange, des scènes violentes qui arrivent par surprise et un avenir qui se dessine plus effrayant encore : voilà les ingrédients du succès de la série !

Quant au personnage joué par Olivia Cooke, il est juste abordé pendant le pilote... Une raison de plus pour attendre avec impatience la suite de ce drame.

"Bates Motel", tous les lundis sur A&E.

Aurélie Corbin

À ne pas rater