Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Anna Mouglalis, l'évolution de style de l'égérie Chanel

2002 : Anna Mouglalis, déjà copine avec Karl en 2002. Son look ? Un côté garçon-manqué féminisé par des pièces couture.
2002 : Anna Mouglalis, déjà copine avec Karl en 2002. Son look ? Un côté garçon-manqué féminisé par des pièces couture.

Anna Mouglalis, c'est la fille qu'on ne verra jamais. L'inaccessible française qui a rejoint très tôt le club des égéries très prisées de Chanel. Très tôt oui, après seulement 3 films au cinéma dont un en 2000 qui a véritablement lancé sa carrière : Merci pour le chocolat de Claude Chabrol. Un coup de foudre donc qu'aurait vraisemblablement eu Karl Lagerfeld, frappé par sa beauté méridionale et son charisme palpable.

Une fille au style de la maison qui a logiquement évolué avec elle. En 2002, elle cultive une allure de garçon-manqué, la coupe à la garçonne très sauvage, le make-up invisible. Un genre peu sophistiqué qu'elle pimente avec le dress code de la marque parisienne, vouant un culte au noir et blanc. Au fil des années, son style se glamourise. Mini jupe et bottes de 15, rares désormais, lingerie apparente et épaule joueuse, Anna se cherche. Mais jamais, jamais, la veste Chanel ne la quittera. Une pièce mythique de la maison réinterprétée par Karl depuis 1983.

Sur nos écrans le 30 mars dans Chez Gino, un film réalisé par son compagnon Samuel Benchetrit, Anna Mouglalis met de côté son étiquette de fille intouchable, sérieuse pour ne pas dire sévère pour un rôle bien plus léger. Anna devient ainsi Simone, femme de restaurateur italien amoureux des pizzas. Un décor populaire sur fond de mafia plus ou moins rebelle... Un créneau dans lequel on a du mal à imaginer la belle Nantaise, pourtant plus rock'n roll avec les années. Ainsi, au défilé Couture printemps-été 2011, la belle mixait robe classique black & white Chanel avec une courte veste en cuir. Une formule efficace pour égratigner son image de parisienne inaccessible. Et surtout un léger retour vers ses racines, plus grunge que tradi au début des années 2000.

 

Une fille, une femme, une égérie mystérieuse... Découvrez sur Puretrend son évolution de look.

 

Chloé de Trogoff

À ne pas rater