Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

A la Merveille, le bijou poetique de Terrence Malick

L'amour peut être symbolisé par un seul regard. Il peut également être représenté par deux êtres dans un champs de blé dansant, par le souffle du vent caressant les feuilles dorées d'un arbre et par l'intensité d'une passion sur le fantomatique Mont-Saint-Michel. L'amour est un évènement à célébrer, tout autant qu'un nouveau film de Terrence Malick. Six longs-métrages en 40 ans, tous des chefs d'oeuvre. "A la Merveille" en est la nouvelle preuve. Olga Kurylenko, Ben Affleck et Rachel McAdams y forment un triangle amoureux, sous l'oeil contemplatif du réalisateur célèbre pour son style cosmogonique.

Le synopsis : Même s'ils se sont connus sur le tard, la passion qu'ont vécue Neil (Ben Affleck) et Marina (Olga Kurylenko) à la Merveille - Le Mont-Saint-Michel - efface les années perdues. Neil est certain d'avoir trouvé la femme de sa vie. Belle, pleine d'humour, originaire d'Ukraine, Marina est divorcée et mère d'une fillette de 10 ans, Tatiana. Désormais, le couple est installé dans l'Oklahoma. Leur relation s'est fragilisée : Marina se sent piégée. Dans cette petite communauté américaine, elle cherche conseil auprès d'un autre expatrié, un prêtre catholique nommé Quintana (Javier Bardem). L'homme a ses propres problèmes : il doute de sa vocation... Marina décide de retourner en France avec sa fille. Neil se console avec Jane (Rachel McAdams), une ancienne amie à laquelle il s'attache de plus en plus. Lorsqu'il apprend que rien ne va plus pour Marina, il se retrouve écartelé entre les deux femmes de sa vie. Le père Quintana continue à lutter pour retrouver la foi. Face à deux formes d'amour bien différentes, les deux hommes sont confrontés aux mêmes questions.

L'universalité du couple, représenté par l'histoire de Neil et Marina puise sa force au travers d'une narration décentrée. L'amour est retranscrit dans toute sa splendeur, avec ses moments de bonheur ultime mais aussi ses imperfections, ses doutes et bien sûr, les blessures enjointes par une possible rupture. Jane en est le parfait parangon, fragile blonde endeuillée par la perte de son enfant, terriblement attachée à son premier amour, Neil.

Pluie d'images picturales où les ressentiments sont trahis par un silence de plomb, "A la merveille" est une véritable rêverie spirituelle. Lyrique et exquis, ce chef-d'oeuvre impose une fois de plus Terrence Malick comme le réalisateur le plus poète et idéaliste du 7ème art.

Au cinéma le 6 mars.

Aurélia Baranes

Découvrez également au cinéma "Spring Breakers" et "20 ans d'écart" .

À ne pas rater