Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Natalia Vodianova : le début de règne d'une icône chic et sensuelle

En 2002, Natalia Vodianova défile déjà pour les grands. A tout juste vingt ans, le top russe a l'air d'en avoir quinze. Pour se vieillir, elle mise sur une épaisse fourrure blanche, qui lui donne un teint assez fade.
En 2002, Natalia Vodianova défile déjà pour les grands. A tout juste vingt ans, le top russe a l'air d'en avoir quinze. Pour se vieillir, elle mise sur une épaisse fourrure blanche, qui lui donne un teint assez fade.

Le top Natalia Vodianova a bien changé depuis ses débuts sur les podiums en 2002. Celle qui a été repérée par Gucci, a mis quelques années à trouver son créneau mode.

La poupée russe a d'abord fait dans des tenues chargées, colorées qui soulignaient son physique ingénu.

En 2004, l'année où elle signera un contrat avec Calvin Klein, succédant à une certaine Kate Moss, Natalia continue de se chercher et semble vouloir se vieillir. Elle opte pour des robes qui la tassent ou effacent sa silhouette.

Finalement sa consécration arrive en 2008. Le top, qui a alors 26 ans, trouve enfin sa voie et pioche dans les collections Prada, Valentino, Burberry, qui vont à sa silhouette très fine et longiligne.

Aujourd'hui, elle incarne la femme sexy et élégante, sublimée sur des talons sculpturaux.

On comprend pourquoi Guerlain l'a choisie pour promouvoir sa nouvelle collection de maquillage. Par ailleurs, après avoir imaginé plusieurs collections pour Etam, elle continue l'aventure et lance une nouvelle ligne automne-hiver. Entre top et créatrice, son coeur balancerait-il ?

Découvrez en images l'évolution mode de la top russe Natalia Vodianova.

 

Chloé de Trogoff

À ne pas rater