Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Six livres, six styles : la shopping-list ideale de la rentree litteraire

"Jayne Mansfield 1967" de Simon Liberati, éditions Grasset, 16 €.
Quatrième de couverture : 
"Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à La Nouvelle-Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle."
Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une Hollywood movie star de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50.
Simon Liberati ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, lesquelles disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 25, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie désaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground.
Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.
"Jayne Mansfield 1967" de Simon Liberati, éditions Grasset, 16 €. Quatrième de couverture : "Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à La Nouvelle-Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle." Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une Hollywood movie star de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50. Simon Liberati ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, lesquelles disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 25, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie désaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground. Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.
Du bout des lèvres quelques noms se murmurent : Liberati, Oksanen, Murakami, Franzen... Des incontournables de ce mois de septembre, agenda littéraire oblige, auxquels Puretrend tente de faire correspondre le marronnier des nouvelles tendances de la saison.

On s'amuse à attribuer à chaque auteur, à chaque histoire un style, un profil. Si la fresque de "Jayne Mansfield 1967" inspire aisément des silhouettes pin-up des années 50 avec un soutien-gorge aux bonnets en forme de cônes qui se devine sous un cardigan chic, dans "La vache de Staline", c'est l'écrivain et son allure néo-punk qui nous pousse à des divagations vestimentaires.

"1Q84"et "Freedom", respectivement roman sombre et mélancolique où se mêlent sexe, violence et amour, et roman générationnel et émotionnel sur les États-Unis des années 70 à 2010 sont pour nous le prétexte d'explorer le Japon et les seventies. L'interprétation se matérialise par une capeline, des it-shoes, un sac cartable fluo...

Afin de dédramatiser l'évènement, crochet par la Chick Lit style "Bridget Jones Diary" version signes astrologiques. Et pour finir, on ose une lecture érotique...

Editions Grasset et Stella McCartney, éditions de l'Olivier, Lanvin et Burberry, Belfond et Tsumori Chisato, ou encore Flammarion, Christian Louboutin et Ladurée : à chaque livre son univers. Découvrez en images notre sélection pour cette rentrée littéraire !

Marijke Zijlstra

À ne pas rater