Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La sonate des spectres

Pour sa nouvelle collection Dior Joaillerie, intitulée "Reines et Rois", Victoire de Castellane a convoqué des spectres dans le goût des vanités baroques du XVIIIème siècle.

Les rois sont des pendentifs, les reines des bagues. Ils vont par couples. Leur visage ou plutôt leur crâne est finement sculpté dans des pierres ornementales rarement utilisées en haute joaillerie : la chrysolite, le quartz, la calcédoine, la sugilite, le jaspe aux couleurs souvent translucides. Reines et rois sont parés de cols et de coiffes d'une incroyable finesse : fraises, collerettes, col Tudor, colliers, plastrons, résilles, couronnes et plumages en panache. Un jeu de dentelle d'une grande délicatesse, que l'on doit à mille sortes de sertissures en platine où ne s'encastrent que des diamants de toutes tailles, pendant parfois comme des perles facettées.

Le sujet de ces ex-voto miniatures et précieux est la mort et l'apparat. La leçon qu'ils induisent : "Carpe Diem". Ce thème mis en abîme par le contexte "Dior Joaillerie" est plutôt audacieux : déposer des spectres sur les tables du luxe en période de crise ne manque pas d'humour. Toujours à la pointe de la création, Victoire de Castellane qui, depuis deux ans avec ses bagues "fleurs vénéneuses", faisait crisser la couleur jusqu'au fluo dont elle recouvrait le platine lançant ainsi une mode reprise par d'autres grands joailliers a également remis à l'honneur des pierres rares mais pas si précieuses, tombées en désuétude et que la Place Vendôme a décidé de nommer désormais "pierres fines".

Prenant le contre-pied de ses créations précédentes, elle joue cette fois la quasi - monochromie, anoblissant encore une nouveau type de pierre, les pierres ornementales qu'elle impose en blocs sculptés. La créativité de Victoire de Castellane caracole en tête de la joaillerie française avec toute la fantaisie qu'on aurait jamais imaginé trouver dans ce domaine. Sa collection présentée chez Dior dans une mise en scène fantomatique, sur une idée du critique d'art, Eric Troncy, permet de voir dans des vitrines noires et ovales, les figures royales comme enchâssées, apparaître puis disparaître et réapparaître. Ce qui est le propre des spectres.

Paquita Paquin

À ne pas rater