Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La maison Leviev se fait derober pour plusieurs millions d'euros de bijoux a Cannes

Décidément, Cannes est une mine d'or pour les voleurs de bijoux. Après la maison Chopard qui s'est fait dérober pour un million de dollars de bijoux lors du dernier Festival de Cannes, c'est au tour de la maison Leviev, spécialisée dans les diamants, de se faire voler pour plusieurs dizaines de millions d'euros de bijoux.

Les faits se sont déroulés hier en pleine journée à l'hôtel Carlton de Cannes. Le célèbre palace de la côte française accueillait depuis le 20 juillet dernier (et prévue jusqu'à la fin août 2013) une exposition intitulée "Extraordinary diamonds" (diamants extraordinaires) dans laquelle les bijoux de la maison Leviev, du nom du milliardaire russe-israélien Lev Leviev grand collectionneur de diamants, étaient présentés. Un homme dont le visage était masqué par "une écharpe ou un bandana" et qui portait une casquette selon le site 20minutes.fr, serait entré dans le palace armé d'un pistolet. Il serait ressorti du grand hôtel avec plusieurs sacs contenant des bijoux. Le butin est estimé pour le moment à 40 millions d'euros selon Nicematin.com. Néanmoins, "L'estimation de 40 millions n'est pas confirmée, elle a été donnée dès le départ mais un inventaire est en cours. C'est une estimation provisoire, elle n'est pas fiable", indique le parquet de Grasse à l'AFP. A préciser qu'aucun blessé n'est à déplorer.

Ce nouveau vol met les syndicats hôteliers en colère. En effet, la pratique de privatiser un lieu dans un grand hôtel pour organiser des expositions de bijoux ou de produits de luxe est de plus en plus courante. Néanmoins, ces derniers pointent du doigt le fait que ces structures ne disposent pas d'un système de sécurité suffisant pour accueillir ce genre d'événements. L'enquête suit son cours.

J.D
À ne pas rater