Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rencontre avec David Szeto, styliste discret des stars

Comment fait-on pour habiller les plus grandes stars sans jamais se faire remarquer ? Très simple : prenez exemple sur David Szeto, un des designers les plus talentueux et low profile de la planète mode. Canadien vivant en Europe depuis plusieurs années, Szeto a crée une signature stylistique aussi cohérente qu'alléchante. Elles veulent toutes croquer ses petites robes aux savants drapés et ses jolis imprimés faits maison, de Britney Spears à Audrey Tautou , en passant par Jessica Simpson et Christina Hendricks, bombe pulpeuse de la série Mad Men. Son secret ? Szeto sait mêler raffinement vintage aux exigences de la femme d'aujourd'hui, lui apportant cette touche d'élégance issue de la Couture, tout en ne renonçant jamais à son confort. Cette alliance parfaite entre sportswear américain et chic européen fait de lui une figure à part. Alors que certains de ses collègues n'ont de cesse de mettre en avant, David fuit les mondanités et brille par sa discrétion.

 

Vos collections ont souvent un esprit vintage évoquant les années 50 et 60. Aimez-vous les vêtements de cette époque ?

Je crois que j'ai toujours été inspiré par le vintage. J'aime les vêtements des décennies que vous évoquez, leurs détails et leurs finitions. Beaucoup de pièces étaient finies à la main durant cette époque et les tissus utilisés semblaient plus lourds et plus luxueux.

Trouvez-vous les vêtements d'aujourd'hui moins beaux ?

Non, pas nécessairement. J'aime simplement la manière dont certains modèles étaient réalisés avant.


Qu'est-ce qui vous a inspiré pour votre dernière collection ?

En fait, j'ai beaucoup réfléchi au contexte actuel avant de commencer. Comme les gens achètent moins d'habits qu'auparavant, j'avais envie de pièces intemporelles et basiques, un peu plus clean que d'habitude. J'aimerais qu'une femme puisse porter mes vêtements pendant de nombreuses années sans s'en lasser. Je me suis donc concentré sur les coupes et les couleurs, en mettant un peu de côté les imprimés.


Vous êtes connu pour vos imprimés qui ont une patte particulière. Comment les élaborez-vous ?

On passe beaucoup de temps à les développer au studio. C'est vrai que réussir un bel imprimé n'est pas une mince affaire... Je les dessine souvent moi-même d'ailleurs. On est toujours à la recherche de nouvelles techniques pour les améliorer et tous nos imprimés sont exclusifs.


Quels sont vos best-sellers ?

En fait, c'est assez amusant, car ce sont presque toujours les robes qui arrivent en premier. Je propose des vestes, des manteaux et des tailleurs chaque saison, mais ce sont toujours elles que l'on demande le plus. Je crois que la robe est devenue ma marque de fabrique, en quelque sorte.


Les années 2000 ont marqué le grand retour de la robe dans les penderies. Est-ce que vous croyez que ça va durer ?


En fait, je pense que les femmes vont avoir de plus en plus envie de jolis tailleurs et de pièces plus structurées. Il faut dire que les mentalités évoluent assez doucement et je crois que c'est le même processus chez nos clientes. On verra sans doute un changement d'ici deux ou trois ans.


Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Là, nous sommes en train de réaliser la pré-collection pour l'été 2011, un mois plus tôt que d'habitude car les dates ont changé cette saison. Je vais lancer un nouveau site à la rentrée et ai aussi un projet de magasin en ligne qui sera lié au site. Cette année, beaucoup parlent de grands changements dans l'industrie de la mode et je crois que c'est le bon moment pour le faire. L'idée phare pour mes prochaines collections, c'est que l'acheteur pourra faire sa commande en showroom et être livré presque tout de suite après.


Et comment allez-vous gérer tout ça ?

Très simple ! Les personnes qui achèteront la pré-collection d'été en juin seront livrées fin septembre, voire début octobre. Et pour ceux qui commanderont l'été en septembre, je pourrai assurer les mêmes livraisons, donc tout arrivera dans les boutiques d'ici octobre dernier délai.

 

Vous habillez beaucoup de célébrités à Hollywood et en Europe. Audrey Tautou, par exemple, a souvent été photographiée dans vos vêtements. Est-ce que vous courtisez les stars ?

Non, pas du tout. En fait, ce sont plutôt elles qui me connaissent ou ont déjà repéré ce que je fais. Je suis d'ailleurs le premier surpris quand je vois une célébrité porter un de mes modèles ! Elles voient quelque chose qui leur plaît et l'achètent en boutique, c'est tout. Nous n'avons pas pour habitude d'envoyer des vêtements aux célébrités, même si l'exception en la matière est justement Audrey. Elle est élégante et sait exactement ce qu'elle veut.


Est-ce que ça vous arrive de réaliser une commande spéciale pour une star ?

Le problème, c'est de disposer de suffisamment de temps pour pouvoir le faire. Dans ce genre de situations, il faut généralement se rendre là où la star est, ce qui implique un déplacement plus ou moins long. En plus, ça arrive souvent juste avant les défilés, ce qui n'est pas vraiment idéal niveau timing.


Qui avez-vous le plus aimé dans vos vêtements ?

Je crois que c'est Jennifer Lopez, que j'ai vue cette année dans uns de mes modèles. J'étais dans le Thalys et me suis rendu compte qu'elle était en couverture de Gala dans une de mes robes. C'était assez surréaliste... Je n'y croyais pas vraiment et ai du vérifier plusieurs fois avant d'être sûr. Je ne sais même pas comment elle a pu trouver la robe dans cette couleur, je n'en avais vendu qu'une vingtaine dans ce ton et pas une seule aux Etats-Unis !


Elle l'avait peut-être achetée en ligne, comme Madame Tout le Monde. Est-ce qu'il y a une star que vous aimeriez vraiment habiller ?

Julianne Moore. Elle a énormément de classe et je trouve que sa morphologie correspond bien à mes vêtements.


Et Michelle Obama ? Je la verrais bien dans une de vos robes.

Oui, elle est très bien. Mais Barack n'est pas mal non plus.

 

Propos recueillis par Philippe Pourhashemi

À ne pas rater