Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le perfecto: identité d'un must-have

Créé dans les années 20 par la firme Schott pour habiller les bikers américains, le Perfecto n'a depuis cette date jamais quitté le devant de la scène mode. Porté par les bad boys de plusieurs générations, ce blouson de cuir a séduit les rockeurs, mais aussi les podiums des défilés les plus chic, les fashionistas un brin punkettes et même les juniors.... Histoire d'une légende.

 

Date de naissance : 1915, New-York, Etats-Unis. A cette date, la firme Schott ne fait qu'imaginer le premier modèle de ce blouson de cuir promis à un incroyable succès. C'est seulement en 1928 que son fondateur et passionné de moto, Irving Schott, en commercialise une version améliorée et destinée aux motards américains de l'époque.

Nom : La légende raconte qu'il doit son nom de baptême au cigare cubain favori d'Irving Schott, le "Perfecto". Il semblerait en effet que son créateur ne cessait d'en fumer durant les premières négociations et discussions avec les fournisseurs.

Origines : Comme le jean pour les travailleurs américains ou le caban pour les marins, le perfecto a lui aussi une fonction originelle. Conçu dans un cuir indéchirable, doublé sur la poitrine, il est alors créé pour protéger les motards en cas de chute. Il devient rapidement la pièce phare de la panoplie du "biker" et bientôt le symbole du "voyou".

Signes particuliers : Les zips. Le véritable perfecto se dote d'une fermeture croisée à glissière, de l'épaule jusqu'à la ceinture, et d'autres plus décoratives sur les poches et les manches. De longueur courte, il se porte près du corps et se ceinture sur le haut des hanches. Son large col au revers garni de pressions se rabat sur les épaules.

Film culte : Pour entrer dans la légende et faire partie du dressing des must-have, chaque pièce semble devoir faire ses premiers pas au 7ème art. Comme la petite robe noire Givenchy d'Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany's, les ballerines Repetto de Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme, le perfecto a lui aussi son film associé : L'équipée sauvage. Dans ce film réalisé en 1953 par Lazslo Benedek, le Perfecto Schott ne quitte pas les épaules viriles de Marlon Brando et devient un accessoire essentiel du film.

Success story : A la même époque, l'acteur qui a résolument contribué à ériger le perfecto au rang d'icône de mode reste la belle gueule blonde rebelle de James Dean. Au début des années 60, sur fond de malaise pendant la guerre d'Algérie, quelques jeunes "voyous" fans de rock et des idoles américaines trainent en bande dans les rues, blouson de cuir à l'appui. Un choix vestimentaire qui leur vaudra le surnom de "Blousons noirs", donné par les média de l'époque. Victime de la ringardise du bad boy, diablement looser pendant la vague hippie des sixties, le perfecto revient en force avec le mouvement punk de la fin des années 70. Ses leaders, Sid Vicious, les Ramones, Blondie ou encore Robert Smith ne s'en séparent plus et s'amusent même à le customiser de badges et de clous.

Aujourd'hui... Le retour du rock des années 2000, le phénomène Hedi Slimane, le sulfureux Pete Doherty et le soudain émoi des marques pour la rock attitude, ont braqué une nouvelle fois leurs spot lights sur l'éternel blouson de cuir. Le perfecto est aujourd'hui l'apanage de la branchitude absolue. Loin des mauvais garçon, il s'accroche aussi bien sur les frêles épaules de Kate Moss que sur les bébés rockeurs, ou les punkettes Alice Dellal, Pixie Geldolf, Agyness Deyn. Si le total look bikeuse est à bannir, le perfecto accessoirise les tenues les plus féminines, petites robes de cocktail, leggings, jeans ou jupe en cuir et pimentent les podiums. Vu sur les derniers shows de Costume National, Felipe Oliveira Baptista, il sera encore au top des tendances de l'été 2010...

 

Marie Varroud-Vial

À ne pas rater