Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Dans l'atelier de Clara Halter, créatrice du Bracelet de la Paix pour Mauboussin

Il y a ceux qui font la guerre et ceux qui la dénoncent. Clara Halter, elle, a plutôt décidé d'écrire la paix. Un mot qu'elle décline dans toutes les langues et sur tous les supports possibles : papier, toile, murs, tissu, ou même argent. Elle vient d'ailleurs de signer un bracelet pour la maison de joaillerie Mauboussin, lancé à l'occasion de la Journée Mondiale de la Paix, le 21 semptembre 2010.

L'artiste nous a reçus dans l'atelier parisien à deux pas de la place des Vosges, qu'elle partage avec son mari l'écrivain Marek Halter. Un grand espace clair, rempli de livres et parsemé de ses oeuvres. Toiles, canapé, tablettes en verre, colonne transparente, sac à main : tous frappés du mot "paix". Comme une obsession, ou plutôt une constance.

Ce n'est pas vraiment par hasard que Clara Halter s'est inscrite dans cette démarche artistique. Les mots, elle les a longtemps maniés, en tant que journaliste. "J'ai fait pendant une dizaine d'année ce que l'on peu appeler un journalisme "sauvage" (free lance), explique-t-elle. C'était déjà dans le cadre de la paix. Je travaillais plus particulièrement sur le Proche Orient. J'étais sur le terrain, c'est une époque que j'ai beaucoup appréciée. Au bout de dix ans de pérégrination, les choses n'avançant pas, je dois dire que j'en ai eu assez, j'avais l'impression de me répéter. J'ai arrêté ce travail, mais j'ai continué d'écrire à ma manière."

D'une avalanche de mots pour dénoncer la guerre, à la "monomanie" pour crier la paix, il a fallu quelques années de transition. "Avant d'écrire le mot "Paix", j'ai fait des expositions avec des lettres. Tout simplement. Des lettres par opposition aux mots. J'en suis arrivée à un moment où les mots ne voulaient plus rien dire, voire même conduisaient à l'agressivité et la bagarre. A l'occasion du 2e millénaire, Jean Jacques Alliagon m'a demandé de faire quelque chose pour la paix. Avec l'architecte Jean Michel Wilmotte, nous avons eu l'idée de faire le "Mur de la Paix", ce monument qui se trouve sur le Champs de Mars à Paris. Il en a eu ensuite un à St Petersbourg, à Hiroshima et prochainement à Jérusalem".

Répéter le même mot, l'inscrire à l'infini sur différents supports requiert une certaine obstination et de la discipline. "Cela me demande une concentration qui me met à l'écart. J'écoute beaucoup de musique et je reste enfermée avec mon papier calque, ma loupe, l'encre et la plume. Mais c'est un plaisir. Car écrire ce mot m'a apporté beaucoup de plaisir et je ne m'y attendais pas forcément. Ecrire dans des langues différentes, c'est prendre connaissances de beaucoup de langues et de cultures parfois même peu connues."

Découvrez en images, l'atelier de Clara Halter.

 

Pour Mauboussin, Clara Halter signe le "Bracelet de la Paix", une plaque en argent gravé du mot "Paix" en seize langues, sur un cordon noir. Pour chaque bracelet acheté, la maison de joaillerie reverse 10€ à l'Unicef. En vente exclusivement du 15 au 21 septembre 2010, à l'occasion de la Journée Internationale de la Paix dont Puretrend est également partenaire.

 

Photos et propos recueillis par Mélody Kandyoti

À ne pas rater