Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Burberry, il était une fois le trench

Véritable must-have, le Trench coat de Burberry a été mis au point à la veille du 20ème siècle. Il est aujourd'hui fabriqué en Angleterre dans le Yorkshire. Retour sur la pièce iconique de l'honorable maison Burberry.

Une formule magique d'imperméabilisation

S'il est aujourd'hui la pièce trendy et incontournable de tout dressing, le Trench Coat fut crée à l'aube du 20ème siècle pour des raisons essentiellement pratiques. Thomas Burberry, sportif souffrant de rhumatismes, cherchait à développer une ligne de vêtements chauds pour se protéger des mauvaises conditions climatiques du comté du Hampshire. A cette époque seul le caoutchouc protégeait vraiment de la pluie, une matière lourde et favorisant la transpiration. C'est en cherchant à créer une matière plus légère et tout autant résistante à la pluie, que le fondateur de la marque a mis au point la formule magique d'imperméabilisation de sa toile de coton. En 1879, il invente d'abord la gabardine dans un tissu de fils serrés, qui protège de l'eau et de l'humidité, sans pour autant empêcher le corps de respirer. C'est dans cette matière breveté qu'il taillera son Trench coat quelques années plus tard.

Le Trench Coat : le manteau des tranchées

Intéressé par cette matière innovante, le ministère britannique des armées fit en effet appel à Thomas Burberry pour habiller ses soldats partant au front, pour la guerre des Boers, en Afrique du Sud. Mais c'est à la veille de la première guerre mondiale que le Trench trouve sa véritable vocation et son nom. Parce que la bataille s'annonce particulièrement difficile, dans la boue et l'humidité des tranchées, Burberry est appelé à concevoir un manteau adapté. Il est alors baptisé "Trench Coat", qui signifie littéralement : "manteau des tranchées". Un demi-million de "poilus" des Forces Alliées se mirent alors à porter cet imperméable doté d'une ceinture à anneaux pour y suspendre grenades, cartes et flasques ainsi que de courroies fixées aux épaulettes destinées à maintenir une sacoche, des jumelles et un masque à gaz. Ne voulant plus le quitter, les soldats lancèrent la mode du Trench, en le portant dans leur vie civile.

Le Trench, une pièce culte au cinéma

Ainsi, en 1942, le Trench Coat fait une apparition remarquée, dans le film culte "Casablanca", où il est élégamment porté par Humphrey Bogart. Le cinéma contribue alors largement à créer une nouvelle mode : l'imperméable masculin est adopté par des célébrités féminines, telles Greta Garbo, Marlene Dietrich ou Lauren Bacall. Par la suite, il devient un accessoire cinématographique, omniprésent dans "Breakfast at Tiffany's" (1961) avec Audrey Hepburn , dans "La Panthère Rose" (1963) avec Peter Sellers, dans la série "Columbo" (dès 1968) avec Peter Falk, et plus récemment, dans la série " Sex and the City " avec Sarah Jessica Parker , ou dans "The Matrix" avec les personnages Néo et Morpheüs.

Le Trench Coat aujourd'hui...

Aujourd'hui, le trench-coat reste une pièce incontournable parmi les vêtements de pluie. Il est composé de 26 morceaux de gabardine de formes différentes pour les devants, les dos, les poches, les cols.

Les détails authentiques sont toujours là, même si les boucles "D" en métal de la ceinture sont maintenant purement décoratives. Cependant, le trench-coat de Burberry est réinterprété d'une saison à l'autre selon que la mode dicte une silhouette svelte ou bien ajustée, avec un ourlet long ou court.

Pour la collection Printemps-Eté 2010, il est plus romantique que jamais avec des épaules plissées et bouillonnées qui prennent de l'ampleur. La ceinture militaire casse néamoins la silhouette et rappelle l'origine de la pièce, comme un clin d'oeil.

 

Marie Varroud-Vial

À ne pas rater