Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Saint Laurent

Défilé Saint LaurentParis Printemps-Eté 2013
Défilé Saint Laurent Paris Printemps-Eté 2013

Hedi Slimane rend hommage à Saint Laurent

L'héritage est tel que les collections hommage à Yves Saint Laurent, d'Alber Elbaz à Hedi Slimane en passant par Tom Ford et Stefano Pilati, (ça fait pas mal), mériteraient d'être comparées.

Nous nous en garderons bien, car ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est la présentation d'hier qui se déroulait au Grand palais dans une des salles d'exposition tendue de noir.

Un public trié sur le volet de 400 personnes, parmi lesquelles la présidente Valérie Trierweiler aux côtés de Pierre Bergé, à qui le défilé était dédié, Betty Catroux, muse d'Yves Saint Laurent et grande inspiratrice de Slimane, quelques jeunes rock stars ou approchant : Sky Ferreira, Etienne Daho, Kate Moss, et encore plus de designers : Marc Jacobs, Alber Elbaz, Ricardo Tisci, Azzedine Alaïa, Diane de Furstenberg Alexander Wang, Vivienne Westwood, Peter Dundas et Victoire de Castellane .

Bref entre gens de bonne compagnie, on a pu avoir la confirmation qu'Hedi Slimane savait faire de la mode féminine et qu'avec lui l'avenir de Saint Laurent serait rock ou ne serait pas.

Slimane a toujours aimé les plafonds high-tech celui de son bureau chez Dior Homme était déjà impressionnant, celui-ci c'était c'est du grand art, un faux plafond noir s'ouvrant en pétales, pour laisser apparaître une installation grandiose de projecteurs et d'enceintes descendant vers le public sur coussins d'air afin de distribuer à la perfection lumière et son (musique : Daft punk production). Le délire d'un amoureux de la scène et de la scène rock.

Pour son intronisation comme désigner de mode féminine, un casting mannequins androgynes et filiformes à la démarche souvent magnifiquement masculine et sexy. Leurs tenues les plus fluides et voluptueuses comme ces longues robes de mousseline à volants, pouvaient donc évoluer impunément : l'essentiel étant dans le porter.

On imagine que Slimane collaborateur du maître pour ses collections masculines devait avoir une certaine impatience à présenter son hommage à choisir parmi toutes les créations celles qu'il allait revisiter pour mieux correspondre à sa vision à lui de la femme contemporaine.

C'est donc à travers la saharienne en daim, les burnous, les spencers de smoking des années 70, le noeud lavallière ultra-présent mais aussi à travers l'accessoirisation de bijoux or, argent et noir à pampilles, qu'Hedi réussissait à évoquer Yves. Avec les cheveux longs et raides sous les stetsons-capelines, des jupes comme des chaps, des gilets et des vestes de sudistes, il exploitait ce côté western qui va si bien aux rockeuses, chemises fluides à plis et jabots discrets tout près du corps, et tuniques coulissées largement ouvertes sur un buste mince définissant une allure d'amazone sexy à la Anita Pallenberg.

 

Paquita Paquin
À ne pas rater