Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Jean Paul Gaultier

Défilé Jean Paul GaultierParis Printemps-Eté 2013
Défilé Jean Paul Gaultier Paris Printemps-Eté 2013

Jean Paul Gaultier, fan des années 80

La température est montée ce samedi soir au 325 rue Saint Martin. Pour une collection intitulée "she's got the look... alike", un vibrant hommage rendu aux pop stars des années 80. Le créateur a réussi une fois de plus à produire une atmosphère électrique pour un spectacle mémorable. Un podium de paillettes, des lasers, une boule disco et plusieurs stars de l'époque donnent le ton. Le groupe de rock, Kiss (ou leurs clones "look-alike"), Jean Paul Goude, Arielle Dombasle ... font partie des invités. La chaleur aussi : le lieu devenant rapidement une piste brûlante ou journalistes et clients s'autorisent à transpirer après des semaines de revival 90, d'imprimés serpent et de rayures.

Le défile s'ouvre sur une performance en talons hauts, des danseurs de la troupe de Bianca Li, habillés des harnais de Gaultier, ils accompagnent une série de mannequins, clones de Grace Jones, tels qu'ils défilaient pour le concert de Grace Jones au Palace mis en scène par son compagnon d'alors, Jean-Paul Goude. Leur tenue, une version sharp du smoking noir classique, preuve de la grande maîtrise du féminin masculin de Gaultier. Le tuxedo se transforme pendant tout le show, les vestes s'élargissent, se détendent, se portent en body sous des pantalons taille très basse..

Des Michael Jackson, des David Bowie, des Sade, des Madonna, des Annie Lennox, des Boy George et des Abba suivront les clone de Grace. Les Madonna portent les vestes-cages par-dessus leur lingerie, des corsets rebrodés, et des bas résille et les Abba sous leur perruque brushée arborent une série de joggings et de Teddy bleu électriques, argentés ou roses pâle en techno jersey et satin. Nous voyageons dans le temps, mais aussi autour du monde, des Etat-Unis à l'Europe en passant par le Japon. Les silhouettes Boy George portent des ceintures obi et des imprimé nippons à foison. Chaque icône pop revue par Jean Paul Gaultier garde son identité. Le choix des mannequins -une étape importante chez le créateur- devient d'une importance cruciale pour cette collection. Les clones de Michael Jackson sont noirs, tout comme ceux de Sade sont métis, ces dernières arborant de somptueuses robes noires en raphia et macramé révélant une fusion ethnique et des influences des années 20's.

À travers cette évocation des pop stars des années 80, Gaultier explore son propre univers créatif autant que la culture pop qui l'a nourri. Il réutilise plusieurs de ses marques de fabriques stylistiques, soutien-gorge télescopique, lingerie en dentelle et résille. La bande son souligne la dualité entre l'authentique et la réplique de la collection. la chanson de Madonna " Hung Up " accompagne les silhouettes Abba et l'on entendra jusqu'au tube perso de Jean Paul Gaultier : " I want to do that " un slam en anglais avec son accent français à couper au couteau, réalisé avec Francis Menuge. L'émotion créée par les évocations successives s' accroît tout au long du show et s'achève en une apothéose disco quand Amanda Lear clôt le show sur son tube " Fashion pack " devant un public extatique. "Où est le vrai, où est le clone ?" et "D'où vient le pouvoir des icônes?"

Teimuraz Mgaloblishvili avec Paquita Paquin

À ne pas rater
À découvrir