Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

A.P.C Automne/Hiver 2013-2014 : Jean Touitou commente sa collection

Jean Touitou présentait aux journalistes américaines, dans un anglais impeccable avec une beaucoup de candeur et un bel accent français, la collection "ready to wear" A.P.C.

Une façon de commenter à l'ancienne, un exercice lui permettant de livrer au passage son sentiment sur la mode, les femmes leurs vêtements et... la vie.

"Prêt-à-porter, dit il, signifie que ces pièces sont destinées à être portées et présentées dans les magasins. Et c'est important de dire qu'il s'agit de l'hiver, car en hiver c'est sur que les gens ont besoin de manteaux et je ne saisis pas très bien cette idée qui consiste à passer l'hiver sans manteau.

Ces premiers looks ont été inspirés par les femmes new-yorkaises avec ce genre de chaussures (sneakers et mocassins) que je trouve personnellement très chics. C'est une chose typiquement américaine, cette idée de prendre de ses pieds. J'ai toujours été impressionné par la façon dont certaines chaussures pouvaient massacrer les pieds des femmes. Les gens doivent prendre conscience et qu'il y a des alternatives pour être élégants tout en prenant soin de leur pieds. C'était nos propositions de manteaux d'hiver. "

Les 6 mannequins repartent alors qu'un second groupe entre.

" Sur une musique de Thelonius Monk, précise Jean Touitou. L'inspiration est très orientée américaine. Quand une femme américaine vient à Paris, elle veut être féminine, mais en fait, pas tant que ça ! Car elle pense que les françaises sont totalement " overstressed with sex. " Donc, j'ai remarqué que les américaines à Paris ont quelque chose d'un peu " unsexy " mais que moi personnellement je trouve très sexy.

Et puis, une jeune fille américaine à Paris porte inévitablement le béret parce que le béret c'est français ! Un manteau en lapin... le même jean de Vanessa Seward que la saison dernière mais en velours côtelé beige... un sac en faux serpent ...

Et j'espère que vous aimez les cheveux, on en a pris grand soin, on a voulu qu'ils soient impeccables c'est très important les cheveux dans l'industrie de la mode. "

"L 'exercice de mode le plus compliqué à réaliser, c'est d'essayer de traduire la fausse désinvolture, en anglais : " the false casual", une situation très difficile, réputée pour être très "relax". Mais pour avoir l'air "effortless", ce genre de mode-là a vraiment besoin de tous nos efforts. Parfois en passant devant l'école je vois des mères qui accompagnent leurs enfants. Elles essaient "d'être casual and à la mode" mais elles ne s'y prennent pas de la bonne manière. Je pense que c'est un exercice de mode très précis, qu'on a besoin des détails et de finitions pour que ce soit bien. On appellera ce passage "April in Gstaad".

Nouvelle série de modèles.

"Depuis que vous venez chez APC vous avez vu de la mode très ennuyeuse plaisante Jean Touitou. Je trouve très important de présenter des tenues de jour car la mode est aussi une histoire de journées et quand la France aura disparu de l'Europe, ce qui pourrait arriver bientôt, ce qui restera de la France, c'est cet incroyable sens des proportions. Un vêtement pour être correct pour la journée se doit, à mon sens, d'avoir la bonne longueur et les bonnes proportions. Les gens qualifient ce que nous faisons de "minimaliste", j'ajouterai qu'il s'agit d'un minimalisme plein de complexité, cela semble "effortless" mais c'est bien plus compliqué que de la mode conceptuelle, ce n'est pas de la mode conceptuelle, ce sont des purs vêtements. Et je n'ai rien contre la mode conceptuelle... Parfois c'est bien."

Une nouvelle série de mannequins arrive.

"Ce groupe parle d' " after the day et before the night ", il évoque " les dîners en ville " lorsqu' on veut s'habiller pour aller à un vernissage ou à un diner et que l'on commence à entrer dans ce " Merry go round " de la coquetterie et de la féminité. Pour ces moments – là, voilà les robes de Vanessa Seward qui vient d'Argentine. A ce propos, toutes les chaussures à talons de ce passage sont des chaussures de danseuses de tango. Ces danseuses ont besoin de chaussures à talons dans lesquelles elles sont très à l'aise. "

Dernier groupe de modèles

"Voilà des propositions de "night wear" réalisées par Vanessa Seward avec ce lamé-tweedé qui provient d'anciens collaborateurs de la maison Abraham qui fabriquait les tissus saint Laurent, ce qui n'est hélas plus le cas...

On vit un moment politique en France ou il devient difficile de se promener dans la rue en tenue sexy et, si j'étais le président, je mettrai une police du soir pour que les gens puissent sortir dans ces tenues-là.

Le pantalon est une tenue féministe qui est devenu une tenue intégriste. J'aimerais que les femme puissent porter des tenues sexy sans s'entendre dire : "suck my dick !" dans la rue, excusez mon français.

Je vous remercie "

Les propos de Jean Touitou ont été enregistrés par Paquita Paquin

À ne pas rater