Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La fascination de Stéphane Rolland pour l'Espagne

Défilé Stephane RollandParis Automne-Hiver 2014
Défilé Stephane Rolland Paris Automne-Hiver 2014
p>Plus qu'un défilé, Stéphane Rolland nous a offert une véritable prestation lors de la présentation de sa collection Haute Couture. Alors que la musique retentit dans l'enceinte du centre du Tennis Club de Paris et que les lumières se tamisent pour laisser place aux spots blancs, un homme aux cheveux longs ébène fait son entrée. Il s'arrête au centre et nous fixe. Son regard noir est intense, chaud et sensuel à la fois. On est un peu dérouté. Puis, il tape dans ses mains, sur ses cuisses, son corps semble possédé. Il s'agit de Rafael Amargo, danseur de flamenco et chorégraphe andalou. Sur les sons des pas du danseur arrive une première silhouette, celle de Nieves Alvarez, mannequin espagnole et muse de cette collection. On sait alors que la dominante de ce défilé aura des accents espagnols d'autant que, selon Stéphane Rolland, les silhouettes sont un hommage au peintre baroque andalou Vélasquez. S'enchaînent alors les silhouettes. Le constat est sans appel : le créateur fait rimer austérité avec sensualité. Les corps sont enveloppés de crêpe et de gazar noir entrecoupé de bleu marine et parfois de quelques touches de blanc. Si les robes sont fluides et épousent les corps, le couturier s'amuse avec le contraste des volumes, notamment avec les cols et les manches qui sont oversized, blazer ou maxi. Les tailles sont ajustées de ceintures en verres optiques miroir et les combinaisons-pantalon sont sculpturales. Rafael Amargo danse encore et toujours. Puis, la mariée fait son entrée. Toute de blanc vêtue, Nieves Alvarez avait des airs d'ange avec ses manches traîne en organdi blanc. Subjugué, Rafael Amargo finira par la suivre.

Jennifer Delattre

À ne pas rater