Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Givenchy

Défilé GivenchyParis Automne-Hiver 2013
Défilé Givenchy Paris Automne-Hiver 2013

Le nouveau vocabulaire de Givenchy

Collection studieuse pour Riccardo Tisci qui reçoit en ce dimanche soir au Lycée Carnot dans le 17e. Studieuse ou presque. Car si Riccardo Tisci fonce droit dans ce qu'il maîtrise le mieux, du cuir, un certain goût du noir, il est aussi enclin à ne pas oublier l'ultra-féminité. La collection se scinde ainsi en deux. Une face sombre, des vestes courtes ou manteaux architecturés de patchs, ton sur ton, qui se découvrent une vie autant à l'avant qu'à l'arrière. Équestre mais pas d'équerre, la collection galope droit dans les hauts lieux d'une écurie où le cuir de l'uniforme pourrait impressionner et cravacher d'autres " animaux " que les étalons. Un cuir de maîtresse, avec une connotation sensuelle évidente qui se dévoile dans le deuxième thème de la collection.

Car une armée de dentelles débarque très vite, sous le plissé d'une jupe en cuir, dans la nonchalance d'une veste ouverte. De même, la soie a cette patine d'une lingerie pour nuits coquines et se décline en pantalon et blouses soyeux. Entre sévérité et sensualité, le vocabulaire de Riccardo s'ajoute de deux mots face au leitmotiv déjà bien rôdé de ses autres obsessions, gothique - le noir comme preuve - street... Dans ces deux thèmes abordés, la qualité Tisci se retrouve aussi dans la droiture de ses manteaux où une certaine vie se passe derrière et non devant. Comme si le terme dévoilé n'était pas à prendre qu'au sens premier.

 

Fabrice Paineau

À ne pas rater