Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Chanel

Défilé ChanelParis Automne-Hiver 2012
Défilé Chanel Paris Automne-Hiver 2012

La longue nuit de Chanel

Ne pas croire que Karl Lagerfeld regarde le monde uniquement d'un promontoire si élevé que l'actualité du monde lui paraît si rétrécit. Le défilé Chanel Haute Couture Automne Hiver 2011 semble évaluer la dystopie des années 2000 où l'actualité ne nous a pas épargnée cette année. Entre défaite d'un milieu clinquant, l'affaire Galliano, un mercato de la mode incertain, puis l'apocalypse pré-2012 du Japon, la collection Chanel paraît en phase avec son temps. Aucune dépression mais un noir suintant, brillant qui enveloppe le défilé telle une nuit aussi prometteuse que menaçante. Une nuit calme, en apparence, dont le décor de néons évoque les images de "Metropolis" de Fritz Lang. Ou peut-être les décors du dernier Tron. Une chose est sûre, la technologie, le progrès, toutes ces questions sont ici mises au placard au profit d'un monde qui se rétracte dans ses quartiers, à l'abri des intempéries même si le sol du podium paraît comme mouillé. D'une pluie noire, acide ?

 

Sur une bande-son faisant la part belle à Stravinsky, un des amants de Chanel, cette troupe de jeunes filles, voilée d'un bandeau de tulle noir, tient salon pour une collection qui ne s'amuse que de trois couleurs, blanc, noir et bleu nuit. Le tailleur tweed est décliné à l'envi et retrouve des proportions presque classiques, avant que Karl n'arrive pour dépoussiérer la maison au début des années 80. Après l'avant-garde, Karl invente le rétro-garde, pas de rétrograde, et mise sur des souvenirs d'une Couture qu'il maîtrise parfaitement. Ici, défilent des jeunes femmes fantômes d'une autre époque, première période tailleur Chanel où le genou ne se dévoile pas, une obsession chère à Gabrielle ; d'autres fantômes surgissent encore comme si sortis d'un Paris années folles ou de l'imagination fantasque de Woody Allen pour " Minuit à Paris ". Certaines robes ou manteaux longs pourraient convenir à ces dames de bonne compagnie qui allaient quelquefois aux courses à Longchamp, photographiées par Lartigue. Mais la collection est une galerie des glaces de notre époque, point de mélancolie par rapport au passé, mais un retrait pour redéfinir une élégance parisienne souvent escamotée ces dernières années. Une proposition qui diffuse un charme inédit. Chanel revient à ses premières amours : un déluge de tweed épuré comme tacheté de pois, des proportions d'époque, et des robes parties pour une soirée clandestine où la fête au loin se murmure, loin des regards envieux. Chanel affirmait que le luxe n'était pas le contraire de la pauvreté, mais de la vulgarité. Karl Lagerfeld a appris cette leçon.

F.P

 

Défilé Chanel Automne-Hiver 2012
Lieu : Paris
Grand Palais, 1 Avenue du Géneral Eisenhower

Le 06/07/2011 à 10:05

À ne pas rater