Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

A.F. Vandevorst

Défilé A.F. Vandevorst - L'Estrop Produccions S.L. - Paris Printemps Eté 2011
Défilé A.F. Vandevorst - L'Estrop Produccions S.L. - Paris Printemps Eté 2011

Voir également le défilé en vidéo ici >

Armures fluides

Toutes les matières métallisées revisitées par An Vandevorst et Filip Arickx relèvent certes de la cotte de maille, mais sont travaillées d'une manière nouvelle pour y induire davantage de féminité que de connotation guerrière. Bien sûr, le drapeau blanc, porté en étendard, imprimé du logo des créateurs en forme de blason, ajoute une note de parade, mais on reste dans une atmosphère qui rappelle davantage les créations de Paco Rabanne que le vestiaire de Jeanne d'Arc.

Si l'on aime la structure toujours travaillée des vestes, on préfère les chevrons argent aux matières en maille grillagée que le couple de créateurs anversois a tenté de draper pour former un col bénitier, une combinaison sarouel ou un fourreau asymétrique. Ledit fourreau rappelle, sur un autre registre, celui d'un Thierry Mugler, il y a 20 ans déjà. Pourtant, l'univers n'est pas le même, moins de glamour chez la femme A.F. Vandevorst, davantage d'authenticité, accompagnée par les maquillages naturels d'Inge Grognard, mettant simplement la peau en lumière. Du coup, cet argent-là prend des reflets canon de fusil, et la sophistication se fait moins aveuglante, plus accessible. Les puristes du style Vandevorst préfèreront sans doute les vestes de la fin du défilé, taillées dans une épaisse toile blanche avec davantage de tenue et moins de poids apparemment que certaines des pièces métalliques.

On remarquera toutefois, dans toutes les matières employées, ces fentes latérales qui découvrent la peau et où viennent se nouer un drapé. On applaudit à l'effet métallisé liquide d'un tissu formant ici un jodhpur, drapé là en robe jusqu'au genou, laissant apparaître un côté de la poitrine recouverte d'un plastron en cotte de maille. Si l'on avait apprécié le précédent défilé de la seconde ligne de la marque (sous le label A Friend by A F Vandevorst) lors des Paris Fashion Days en juillet, pour son effort en matière de prix accessibles, ce défilé de la première ligne situe à nouveau très bien le duo belge dans sa réalité de créateurs qui cherchent de nouvelles voies et empruntent un chemin hors des sentiers battus pour étonner leur public. Si toutes leurs trouvailles ne satisfont pas encore l'intégralité de leurs inconditionnels (notamment un travail encore un brin pesant sur une maille nid d'abeille évoquant les armures), on aime ce trench peint qui élargit au domaine du graphique l'idée de reflets métallisés dans un traitement mat. Homogène dans son inspiration évolutive, la collection divise les tenants du poids plume et les adorateurs de la structure. Qu'on se rassure, que l'on appartienne plutôt à un camp ou à l'autre, les propositions sont suffisamment nombreuses pour que chacune puisse composer son look Vandevorst en dosant le fluide et le rigide dans un équilibre qui lui sera propre.

Jean Paul Cauvin

 

À ne pas rater