Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Michel a gagné le prix de... la coupe

Michel Houellebecq
Michel Houellebecq

Houellebecq a gagné. Yes, le prix Goncourt, le prix des écrivains embaumés mais souvent oubliés. Quoique, "la Carte et le Territoire" méritait cette année hautement cette récompense car si vous ne le saviez pas, Houellebecq n'est plus un écrivain. C'est un artiste contemporain dans une peau d'écrivain ayant décrit spécifiquement ce monde un peu désespéré, se laissant vivre dans la post-modernité et ses statuts. Oui, tous ces trucs de société de consommation, cette fatigue générale de ne plus savoir exister et s'extasier sur les rangées des supermarchés, le flux de l'art, les pauvres relations d'un monde riche et à part, et cetera, et cetera et la cata.

Mais Houellebecq a gagné un autre territoire, une contrée loin de ses déserts apocalyptiques un peu SF, l'Houellebekistan, un pays à lui où l'on se coiffe comme lui. Les cheveux de Michel sont un paysage, une ligne Maginot où l'on aimerait peut-être pas s'aventurer le soir, mais qu'on admire d'attitude. Loin des salons, loin de la coiffure, la coupe de Michel c'est une aventure, un lien direct avec les fatigués de ce monde, les profs d'Histoire de l'Art de Paris IV qui cachent leur calvitie par une longue mèche, la seule, revenue sur le front ; la coupe expert comptable, proche de Paris, celle qui s'ennuie dans le RER avec son Monde ou son Métro défraîchis.

Oui, mais la coupe de Michel n'a qu'une seule comptabilité, des micro-cheveux qui font écran à un cerveau aussi plein qu'une encyclopédie, du Montesquieu en dessous, des tonnes de lecture et une vision d'un monde qui même sans shampoing offre l'un des meilleurs livres de l'année, presque écoulée. La coupe de Michel... elle est belle. De l'intérieur.

 

À ne pas rater