Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le mystère des backstages : un coiffeur de défilé lève le voile

Chaque défilé, lors de la Fashion Week, est entouré de mystère, d'un voile d'ombre qui fait un peu toute la magie de ce qu'est un show, la présentation d'une nouvelle collection. Mais il est toujours passionnant de découvrir la manière dont les professionnels de la mode et de la beauté travaillent, créent. Anthony Turner, coiffeur de défilé pour L'Oréal Professionnel a répondu aux questions du Vogues UK et nous raconte ce que c'est vraiment d'être coiffeur à la Fashion Week.

Des personnalités comme Mademoiselle Agnès ou encore Loïc Prigent nous permettent de découvrir les coulisses des défilés grâce à leurs émissions ultra bien ficelées : Habillée pour l'hiver ou Le Jour D'avant. Aujourd'hui c'est au tour d'un coiffeur de défilé de nous ouvrir les portes des backstages, pour nous permettre de comprendre ce qui se trame derrière le rideau, là où les mannequins se préparent et se font sublimer par les plus grands professionnels du monde de la beauté.

Anthony Turner est coiffeur pour les marques Erdem, Topshop Unique, Mary Katranzou et JW Anderson lors de cette nouvelle Fashion Week. Il explique ainsi la manière dont travaille un coiffeur de défilé : "Le processus normal est de rencontrer le designer deux ou trois jours avant le show pour des tests coiffure et maquillage, tests qui peuvent durer entre deux heure et deux jours, en fonction de ce qu'on attend du coiffeur. C'est un vrai travail collaboratif, il faut interpréter la vision du créateur".

Quand on lui demande à quoi ressemblent vraiment des backstages de défilé, Anthony Turner déclare tout simplement que c'est le coiffeur qui décide de l'intensité qu'il veut donner à un show. Pour lui, il est primordial de respecter ses équipes : "En ce qui me concerne, le plus efficace est de faire tout mon possible pour garder mon calme. Hurler ne permet pas d'obtenir le meilleur des gens avec qui on travaille. Pendant la Fashion Week, on partage le sentiment d'être tous embarqués dans la même galère. Il est nécessaire de respecter le point de vue de tout le monde, mon équipe et moi travaillons un peu comme un cirque en tournée". On est à mille lieues du cliché du coiffeur hystéro hurlant bombe de laque à la main que l'on peut parfois imaginer.

Anthony Turner termine en donnant ses impression sur les tendances coiffures auxquelles s'attendre pour les prochaines saisons :"J'espère qu'on va un peu changer de tendance, cela fait pas mal de temps que l'on voit des coiffures très minimalistes. On a pu observer le début d'un virage vers des coiffures plus sophistiquées la saison dernière. J'aimerais que ça se confirme, que cela devienne plus amusant avec plus de produits, plus de texture, on veut du 'drama', quelque chose de théâtral" ! Nous découvrirons ça lors de la Fashion Week de Londres, du 13 au 17 septembre prochain.

Amélie Wolf

À ne pas rater