Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Charlie Le Mindu : Rock the casbah...

Standing ovation dès le premier passage : une danseuse du Crazy Horse, nue, aux formes parfaites, ouvre le bal en jouant les Derwich Tourneur avec une coiffe phallique. Tout est là.

Ni brute ni soumise... Les reines de Saba de Charlie le Mindu s'affranchissent de leur voile pour nous offrir une 1002ème nuit férocement plus rock et déjantée...

On le savait obsédé par l'Orient le Charlie, un toc qui le poussait à poster des centaines de clips de Natasha Atlas sur son blog. Son Orientale est bien loin des clichés de la fameuse Aziza de Balavoine. Non, la sienne est moins victime, plus fatale.

Une sorte de Joséphine Baker de la casbah, la chevelure noire de jais et crantée avec sensualité. Une de ces femmes au regard hypnotique, l'arcade sourcilière se dessine comme une signature à la Frida Khalo, un regard noir auréolé de Khôl... Charlie rend hommage à sa façon à la révolution arabe. Le cheveu faisant office de porte-drapeau de la liberté.

Chez Charlie, le vestiaire et le backstage coiffure font chambre commune. Le cheveu habille, le cheveu se coiffe... Le cheveu est une seconde peau. Le coiffeur dompte, devergonde, crée avec les produits l'Oréal Professionnel. D'ailleurs Charlie le Mindu est un habitué des collaborations avec cette institution. Sa dernière en date ? Des looks créés avec la gamme Super Style Heroes.

Les références sont multiples, un hommage au soutien-gorge de Madonna de [brand=]Jean Paul Gaultier[/brand] tout en poils, le turban s'acoquine à des jeux bondage avec des nattes, des voiles de mousseline qui dévoilent les corps, des volutes d'Oud, des Cléopâtre gothiques...

Dans le conte de Charlie, les hommes sont des eunuques en sky et les femmes des princesses persanes. Charlie opte pour une version couture du voile : un ballet de burqas et de femmes voilées, un "tchador Dior" qui résonne comme un "girl power"...

La pièce phare du spectacle, une robe cobra tout en faux-ongles Minx, qui balayée par l'air nous offre une symphonie de vipère cornue : comme des écailles, les faux-ongles crépitent à chaque mouvement.

On l'aime tellement qu'on l'adore le Charlie.

 

Monia Kashmire

À ne pas rater