Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Au secours, je perds mes cheveux !

Au secours, je perds mes cheveux...
Au secours, je perds mes cheveux...

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, et les cheveux aussi... Le changement de saison provoque souvent une alopécie temporaire.

Une femme possède en moyenne 100 000 cheveux, donc qu'on se rassure : en perdre une petite centaine par jour ne signifie pas que le syndrome Kojak vous guette, il s'agit tout simplement d'une normalité.

Perdre ses cheveux, c'est naturel. Mais quand faut-il s'en inquiéter ? Quelles sont les astuces pour y remédier? Explications.

 

1. Alopécie : késako ?

En dermatologie, l'alopécie signifie l'accélération de la chute des cheveux (et des poils). Les spécialistes distinguent 5 types d'alopécies :

- Héréditaire : une des plus fréquentes, elle touche principalement les hommes. La chevelure subit une conséquente diminution du volume.

- Aiguë : cette forme d'alopécie constitue un véritable mal de la femme urbaine. Souvent liée à une période de stress, des carences alimentaires, troubles hormonaux...

- Localisée : généralement liée à des problèmes de peau.

- Congénitales et areata : qui sont des formes d'alopécie plus rares.

Une chute de cheveux peut se transformer en alopécie aiguë lorsqu'une femme perd plus de 200 cheveux par jour sur une période d'au moins deux mois. Suite à une alopécie, il faut habituellement compter deux ans pour retrouver sa chevelure initiale.


2. les raisons :

- L'âge : évidemment avec le temps va, tout s'en va, même la croissance capillaire.

- La nature de vos cheveux, les cheveux fins ont évidemment tendance à tomber plus facilement.

- Les changements de saisons : les entre-saisons sont considérés comme des activateurs de chute. Les demi-saisons comme l'automne ou le printemps sont perçues comme des périodes critiques. La chute de cheveux est à son paroxysme, il est possible d'en perdre 200 par jour !

- Les hormones : la fin d'une grossesse comme les problèmes de thyroïde peuvent activer voire doubler la chute de cheveux.

- Les périodes de stress intense ont tendance à freiner la pousse du cheveu, par conséquent la chute est plus importante alors que la pousse est plus ralentie.

- Les carences alimentaires : un manque de fer ou de vitamines peut être à l'origine d'une alopécie passagère. Et les excès alimentaires comme une alimentation trop grasse peuvent aussi provoquer une pousse plus timide, le cholestérol étant connu pour favoriser la perte des cheveux.

3. Les solutions

Les compléments alimentaires peuvent constituer une aide non négligeable. Adopter une cure de vitamine B de manière régulière permet de favoriser la repousse des cheveux. Une alimentation équilibrée riche en fer ainsi que la pratique d'un sport quotidien permet d'évacuer le stress donc de lutter contre les crises d'alopécie aiguës.

Les coiffures déterminent l'état de santé du cheveux, une chevelure souvent attachée aura tendance à plus tomber.

Ne négligez pas vos racines, les massages réguliers du cuir chevelu avec ou sans lotion fortifiante favorisent la repousse.

À ne pas rater