Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Zoom sur Mariacarla Boscono

Un nom qui se prononce avec beaucoup de "r" qui roulent. Mariacarla Boscono est la muse de Riccardo Tisci, elle incarne le Dahlia noir, cette beauté fatale presque gothique. Une singularité à la Jamie Bochert, une fragilité à la Charlotte Gainsbourg... Mariacarla fait partie de ces visages qui attirent, attisent le désir de la revoir.

Et pourtant, la belle Italienne n'a pas toujours suscité l'admiration. Elle avoue même dans une interview avoir été considérée comme le vilain petit canard de la famille : "Je n'étais pas la plus belle de la famille. Ma mère me disait que j'étais drôle, intelligente... mais jamais que j'étais belle".

Un véritable chemin de résilience a été parcouru depuis. La muse de la maison Givenchy était une adolescente timide et frêle, à l'époque elle était plus préparée à recevoir les attaques de ses camarades que les flashs des paparazzi. "On m'appelait Calimero. J'étais la plus moche de la famille, la seule brune d'une famille de blonds."

C'est dans les backstages des défilés que cette jeune Italienne s'est transformée en cygne. "C'est un ami de la famille qui m'a découverte, il était photographe et m'a fait comprendre que ma famille, c'était la mode."

Une effrontée à qui il est difficile de dire non : "Je fume, je mange et je bois. Personne ne pourra m'en empêcher. Je suis italienne, c'est écrit sur mon passeport et tout le reste va avec !". Une phrase qui résonne comme un "j'accuse". Un vrai discours d'insoumise dans un monde où la calorie est l'unité de mesure qui remplace le mètre carré.

Un faux-air de sainte. Abbé Maria (Carla). Le visage de la jeune femme est indissociable des images de Saintes gothiques si chères à Riccardo Tisci.

Un brun corbeau, un teint diaphane, la belle apporte une attention bien particulière à sa peau, elle avoue voyager avec cinq sacs de produits de beauté. Son soin fétiche ? Derma C des laboratoire Filorga, un soin complet qui améliore la vitalité cellulaire de la peau.

 

À ne pas rater