Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sueur, passion, jalousie : si le ballet était un parfum, quelle serait son odeur ?

De même que les histoires d'amour légendaires, le ballet et ses danseuses de musique classique ont toujours fasciné, et c'est encore plus vrai après la sortie de "Black Swan", mettant en scène la belle Natalie Portman. Pour célébrer la sortie de sa nouvelle fragrance, Iris Prima, la marque Penhaligon est allée demander à ces rats de l'opéra quelle serait l'odeur du ballet, s'il était fait parfum. Quand l'art est mis en bouteille...

Il y a quelques semaines, Repetto dévoilait son premier parfum, inspiré de l'univers de la danse classique. "J'ai cherché à élaborer un effet cousu-main en associant une sélection de matières premières luxueuses et authentiques. Une rose poudrée, musquée, véritable quintessence de féminité. Il s'agit d'une formule épurée dans laquelle j'ai eu le plaisir d'utiliser l'essence de rose et la vanille". Du ballet, le parfumeur Olivier Polge, nez de cette fragrance, n'a choisi de ne retenir que le côté suave et fantasmé. La féminité, l'élégance, la pointe de classicisme. Une vision romantique et rêvée de cette discipline artisitique parmi les plus rigoureuses, repoussant toujours plus loin les limites du corps humain.

C'est une autre démarche qu'a choisi de mener la maison Penhaligon. A l'occasion de la sortie de son nouveau jus, Iris Prima, elle est allée à la rencontre des danseurs et danseuses de l'English National Ballet. Avec en tête une question : si le ballet était un parfum, que sentirait-il ? Et là, les réponses se font nombreuses, subtiles, pas toutes très romantiques, mais au plus proche de ce qu'est vraiment la danse : un art, un sport, une discipline à la rigueur de fer dans un écrin de velours et de tutu.

"Il y a l'épouvantable odeur des hommes dansant dans un studio pendant des heures sans s'arrêter. Toutes les choses que vous ne voyez pas de l'extérieur et que nous subissons". "Ça sent comme les matins, la sueur et les larmes, la douleur, la passion." Une danseuse d'évoquer "le tissu des rideaux", un autre "les vieux costumes, les parfums, la laque pour les cheveux". La scène aussi, dont le lino chauffé par les spots laisse échapper une odeur à part. Et puis il y a aussi l'odeur de la passion, de la jalousie, de la compétition. Bref, si le ballet était un parfum, ce serait tout cela à la fois.

Retrouvez la vidéo sur Puretrend.

C.B.

À ne pas rater