Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pologne : de la chirurgie esthétique en guise de cadeau de première communion

En Pologne, la chirurgie esthétique est devenu un cadeau de choix pour la première communion.
En Pologne, la chirurgie esthétique est devenu un cadeau de choix pour la première communion.

En Pologne, qui demeure à l'heure actuelle le pays le plus catholique d'Europe, on ne plaisante pas avec les saints sacrements. Au point que la première communion est devenue ces dernières années un summum de consumérisme et l'occasion pour les familles d'afficher leurs richesses à coup de limousines et de chirurgie esthétique.

"Je n'ai pas encore vu de limousines pour la première communion dans ma paroisse, mais j'ai déjà vu d'autres folies en marge de cette fête", explique le père Grzegorz Szafraniak, curé à Poznań (la 5e ville la plus importante de Pologne) au journal Gazeta Wyborcza. "Je demande aux parents d'arrêter de faire des folies. Les cadeaux sont moins importants que la participation au sacrement." Dans la patrie de Jean Paul II où l'église conservatrice bénéficie encore d'une influence importante sur la société, les célébrations religieuses sont devenues l'occasion rêvée d'afficher sa réussite.

Dans ce pays où l'on compte 2,3 millions de chômeurs et où le salaire moyen avoisine les 780 euros (estimation de 2011), mariages, baptêmes et communions sont synonymes de fêtes et de cadeaux conséquents. Dépassées, la télévision ou la montre offerte par les parrains et marraines, désormais, la première communion, célébrée vers 7-8 ans, rime avec limousine et chirurgie.

"Aujourd'hui, une réception pour la première communion n'est pas encore aussi en vogue que l'enterrement de vie de garçon ou de demoiselle où on loue souvent des limousines, mais la tendance est bien palpable", confirme le représentant d'une entreprise de location de voitures de luxe de Varsovie.

Et tant pis si on est plus dans la débauche de moyens que dans la spiritualité. Autre présent à la mode pour le petit communiant, la chirurgie esthétique. A ce jeu-là, c'est la correction des oreilles qui est plebiscitée. "La plupart des opérations sont effectuées juste avant la période de la première communion (juin) et avant les grandes vacances", déclare ainsi Jerzy Wielgus, de l'Euroclinique de Katowice, en Silésie. "Pour certains parents, l'opération esthétique constitue le même genre de cadeau que l'ordinateur. J'ai déjà rencontré un parrain qui a offert de l'argent pour la correction du nez de son filleul", confirme la psychologue Anna Nowakowska.

Après l'Iran, royaume du nez refait, c'est au tour de la Pologne d'incarner les folies de la chirurgie esthétique.

En prime, une photo de première communion qui a fait parler, et pas en bien.

Retrouvez aussi ces stars qui disent non à la chirurgie et les dernières tendances en date : des bras comme Michelle Obama et des lèvres pulpeuses grâce aux implants.

Catherine Brezeky

À ne pas rater