Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les secrets du maquillage de Black Swan

Il y a des make-up célèbres, ceux qui perdurent dans le temps, on pense notamment à l'éclair de David Bowie, l'étoile de Lady Gaga... Des traits de crayon qui marquent le visage et les esprits. Le dernier film de Darren Aronovsky, Black Swan ajoute un nouveau maquillage au Panthéon des fards iconiques. Le regard dramatique de Natalie Portman ne cesse d'inspirer les leçons de beauté sur You Tube. Une mise en beauté Mac, signée Margie Durand et Judy Chin, les make up artists du film. Ils vous en dévoilent les coulisses beauté et les secrets du maquillage dramatique du cygne noir. Focus.

 

Comment un maquillleur se prépare pour travailler sur un film ? Avez-vous eu des instructions particulières du réalisateur, du costumier, du coiffeur ?

Maggie : Lorsque je travaille sur un film, je discute beaucoup avec le réalisateur et toute l'équipe créative, si c'est possible. Mon fil conducteur reste l'inspiration du réalisateur, et j'essaie de retranscrire cette vision, avec le maquillage.

Judy : Lorsque je lis le script, je pense au personnage et tente de le visualiser, je prends des notes. Quand je dessine les croquis du film, il est important de travailler avec les inspirations du réalisateur. Je m'inspire beaucoup des costumes, pour coller au personnage. Généralement, nos croquis sont dessinés avant, independamment, c'est ensuite que l'on rencontre le coiffeur, pour faire évoluer nos créations, ensemble. Pour que le personnage prenne vie.

 

Combien de temps de préparation vous faut-il pour travailler sur un film comme Black Swan ?


Judy : J'ai passé beaucoup de temps à faire des croquis, des tests maquillages. Attendre que les acteurs soient disponibles, faire des tests caméra... Ca nous a pris, en tout, 3 à 4 semaines de préparation.

 

Comment est-ce qu'un simple maquillage contribue à l'identité d'un personnage de film ?


Judy : Ce que j'ai toujours adoré dans mon métier, c'est que le make-up aide à la performance de l'acteur. Il permet au comédien d'entrer dans la peau du personnage littéralement. J'ai l'impression d'avoir fait mon travail, lorsqu'un comédien joue la scène en ressentant ce personnage qu'il incarne, en lui.

 

Pouvez-vous nous donner les différentes étapes pour obtenir un make-up à la Black Swan, ainsi que les produits utilisés...

Margie : Nous avons appliqué un fond de teint ivoire, avec un illuminateur de teint blanc sur le front et les joues. Pour créer les yeux du cygne, nous avons utilisé le produit Chromaline de Mac, en noir, et un pigment argent Mac, travaillé avec un pinceau biseauté, il permettait l'effet plume sur les paupières. Les lèvres ont été dessinées avec un crayon Mac, rouge bordeaux, recouvert ensuite du rouge Dubonnet. Nous avons aussi souligné le regard avec un crayon Chromaline rouge de Mac.

 

Ce maquillage fait-il référence au maquillage de la version traditionnelle du Lac des Cygnes ?


Judy : Pas vraiment. Le maquillage des danseurs pourrait être considéré comme théâtral, mais notre rendu est plus dramatique. Cela ressemble d'ailleurs plus à du maquillage d'opéra. En revanche, pour créer notre Black Swan, nous avons dû imaginer une version plus dark et sinistre du cygne originel, plus angélique et innocent.

Quelles ont été vos inspirations, pour ce maquillage ?

Judy : C'est l'histoire et Darren Aronofsky, le réalisateur, qui m'ont inspiré ce look. Il recherchait quelque chose d'intense et de dramatique, il voulait que tout soit concentré sur le regard. Nous avons aussi joué sur les contrastes, le reste du ballet portait des couleurs romantiques et délicates, avec un rose tendre aux lèvres, alors que le cygne noir avait un style plus dark, plus tranchant.


Comment peut-on adapter ce maquillage dans la vie de tous les jours ?

Judy : Il y a beaucoup d'éléments standards pour réutiliser ce make up. Les pointes d'illuminateur de teint appliqués sur les joues, le nez, la bouche peuvent s'adapter à un maquillage plus classique. Je pense aussi que l'on peut réinterpreter ce trait d'eyeliner, une sorte de smocky eye, pour un regard de chat.

 

Sur quels autres films avez-vous récemment travaillé ?


Margie : Sex and The City: The Movie, Cadillac Records, Across The Universe, Requiem for A Dream, I Shot Andy Warhol...


Judy : The Unbelievable Truth, Ghost Dog, Requiem for a Dream, Frida, House of Sand and Fog, Broken Flowers, The Fountain, Blood Diamond, Across the Universe, Synecdoche New-York, All Good Things, The Wrestler, Sex and The City 1, Sex and The City 2, Dream House et The Tempest.

Monia Kashmire





 

 

À ne pas rater