Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Des implants dans les lèvres pour avoir une bouche pulpeuse

La bouche en coeur de Daphné Groeneveld pourrait donner des idées.
La bouche en coeur de Daphné Groeneveld pourrait donner des idées.

Finies les injections pour avoir la moue lippue de Lana Del Rey ? Les implants de silicone dans les lèvres ont la côte aux États-Unis. Une manière plus pérenne de grossir ses lèvres sans repasser chez le chirurgien tous les 6 mois.

Les bouches pulpeuses ont toujours fait des envieuses entraînant quelques désastres de chirurgie dont Lindsay Lohan et sa bouche de canard pourront témoigner. Ce temps est-il révolu ? Aux États-Unis, les implants font leur come-back. Sous anesthésie locale, les patients se font donc implanter des cylindres de silicone de la taille de leur choix par le biais de deux petites incisions sur les coins de la bouche. L'opération prend environ une demi-heure et le résultat est parfaitement normal 3 à 5 jours après.

Le Dr Adam Hamawi, chirurgien plastique qui pratique cette technique explique ses avantages au New York Daily News : "Les personnes qui font des injections doivent revenir tous les six mois ou un an. Alors, ils se mettent des implants pour que ce soit permanent. Ils aiment le rendu". Il poursuit en revenant sur le résultat pas toujours convaincant des injections "(elles) peuvent avoir l'air irrégulières ou granuleuses". Enfin, le docteur tente de nous convaincre en assurant que cette opération est aussi sûre que des implants mammaires ou du menton. À l'heure du scandale des prothèses PIP en France, on ne peut que sourire. On ignore toutefois les sensations au toucher.

Il n'en reste pas moins que cette opération très exceptionnelle il y a peu, subit un regain d'intérêt puisque le médecin la pratique deux à trois fois par mois dans son cabinet. La côte Ouest et notamment Los Angeles ne sont pas épargnés.

On connaît encore peu les conséquences de cette technique et le rendu si l'on souhaite les enlever. Les stars s'y mettront peut-être et le regretteront comme c'est arrivé avec le botox pour Nicole Kidman et plus récemment pour Gwyneth Paltrow. Pourtant, les dommages de la chirurgie semble loin des idéaux des britanniques dont 24 % souhaiteraient que leur moitié la pratique.

Heureusement, la France semble encore quelque peu éloignée de ces pratiques.

À ne pas rater