Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Dans les backstages du défilé des vraies beauté Dove

Pour la 3e année consécutive, Dove a organisé son "défilé des vraies beauté", soit 50 égéries de tous bords, réunies à Paris. Un événement qui s'est tenu mardi soir au Palais Brongniart, devant une foule de journalistes et de proches. Puretrend s'est glissé dans les coulisses du défilé, pour glâner astuces beauté et confessions de ces modèles d'un jour.

Il est 10 heures de matin et c'est déjà la course sous la voûte du Palais Brongniart, où se tient la 3e édition du défilé des vraies beauté Dove. La marque, qui a fait de la diversité et de la fin des diktats sa philosophie, a réuni ses quelques 50 égéries pour un événement prompt à créer l'effervescence.

Ici, pas de Gisèle, de Miranda ni de Bar, mais des Alice, des Naima et des Raphaëlle qui attendent patiemment leur tour pour être mises en beauté. Sélectionnées par des internautes et par la marque, âgées de 25 à 71 ans, elles incarnent pendant un an l'image de la marque, et ont l'occasion aujourd'hui de réaliser leur rêve de certaines : jouer les mannequins d'un jour.

Mais attention, l'ambiance est ici bon enfant. D'ailleurs, en dehors du dress code blanc et bleu de la marque Greenpaper, rien n'est pré-établi. "On travaille au cas par cas", explique Philippe, le responsable de la coiffure. "D'abord, j'identifie leur beauté, pour les mettre en valeur avec naturel. Puis, on travaille sur le capital confiance, et pour ça, je n'hésite pas à aller les voir pour les rassurer". Des crinières lisses ou bouclées se croisent, avec un point commun, privilégier le lâché. Pas de chignons ni de coiffures sophistiquées, le mot d'ordre, c'est le naturel. On respecte donc les boucles et les ondulés, qu'on sublime à l'aide de soins coiffants.

Même crédo au pôle maquillage. Mayia Alleaume est aux commandes, et cette spécialiste du make-up de studio apporte aussi un traitement personnalisé. La star, c'est "la peau translucide, un maquillage qui révèle l'éclat naturel. On leur apprend qu'il ne faut pas cacher, camoufler pour se sublimer". Et la spécialiste es pinceau de rappeler l'importance de l'hydratation, avant de livrer ses astuces. "Par exemple, la femme que je viens de maquiller n'aime pas ses yeux, elle les trouve trop ronds. Je lui ai donc montré comment travailler le fard non pas sur la paupière mobile mais sur la longueur, pour étirer le regard. Et avec un fard irisé sur la paupière, on apporte de la lumière. Maquiller, c'est tricher avec la lumière".

Les teints sont légers, nude, les regards habillés de brun et de noir, avec plus ou moins d'intensité selon la personnalité des égéries.

Autre étape incontournable avant d'affronter le podium, l'espace danse. Les égéries reçoivent les conseils de Maxime Dereymez, coach de l'émission "Danse avec les stars" pour apprendre une choré simple et surtout, prendre confiance en elles. Pas question de déambuler le visage figé, le regard perdu au loin. Ici, on avance pieds nus et sourire aux lèvres.

A quelques heures du défilé, la pression monte pour certaines, comme Alice, une jolie brune qui se dit "stressée, mais tout est fait pour nous détendre". Naïma, elle, est toujours aussi surprise d'être là. Flattée d'avoir été choisie, c'est surtout l'idée de devenir égérie qui l'a attirée. "Quand on voit les égéries sur les publicités de parfum ou de maquillage, c'est toujours si glamour. Et puis les valeurs de la marques sont chouettes". Ce soir, son compagnon sera dans le public, aux anges. "Il est mon plus grand fan, et il est beaucoup plus excité que moi. Il voulait poser sa journée et m'accompagner. Pour lui, c'est sûr, ma carrière est lancée !".

Découvrez en images les backstages du défilé Dove sur Puretrend.

Catherine Brezeky

À ne pas rater