Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cara Delevingne, un corps que les adolescentes s'arrachent

Cette nouvelle Fashion Week l'aura confirmé, Cara Delevingne est la top du moment. La jeune anglaise à la grimace facile et à la silhouette gracile influence le public féminin, surtout les adolescentes. Et parmi les zones de son corps qui attirent le plus l'attention, il y a ces jambes, plus exactement l'écart entre ses cuisses, le nouveau maître étalon de celles qui veulent un corps parfait.

Le "thigh gap", voilà la nouvelle obsession des adolescentes. Une expression intraduisible en français qui désigne l'écart entre les cuisses. Cette zone qui frotte chez bon nombre d'entre nous, mais pas chez les tops. Et apparemment, c'est Cara Delevingne qui fait office d'exemple en la matière. La mannequin de 20 ans, star des défilés, affiche une paire de gambettes élancées qui fait rêver les filles. A tel point qu'un compte Twitter a été crée à son nom, sur lequel on peut lire, entre autre "@Caradelevingne me fait faire de l'exercice tous les jours pour que je reste parfait". Une simple lubie ou une véritable obsession ?

Chez certaines, la frontière est tenue, et ces standards de beauté ont vite fait de devenir la norme. Une question abordée durant la National Eating Disorders Awareness Week, lors de laquelle Crystel Renn n'a pas hésité à donner son avis sur le règne de la taille zéro. On a beau dire que les régimes font grossir et que les excès sont néfastes, les jeunes femmes s'empressent de se mettre à la diète pour copier la silhouette de Cara Delevingne. Pire, d'autres filent dans les cliniques s'offrir un traitement ciblé pour créer ce fameux écart et dire au revoir aux cuisses qui frottent. La clinique anglaise LoveLite a ainsi enregistré une augmentation de 240% des demandes de lipoglaze, une méthode non invasive qui copie la liposuccion et permet d'éradiquer la graisse.

Bien sûr, l'obsession pour ses améliorations physiques ne date pas d'hier. Et il faut dire que la chirurgie esthétique se porte bien, ce n'est pas les stars et leurs nez refaits qui diront le contraire. Ce qu'il y a de plus insidieux, c'est qu'une femme, quelle qu'elle soit, soit imposée comme le seul canon de beauté à suivre, impactant des adolescentes en pleine construction d'elles-mêmes, et forcément influençables.

C.B.

À ne pas rater