Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Véronique Branquinho, le nouveau souffle de Delvaux

Pour ses 180 ans, Delvaux, maroquinier et grande maison du patrimoine du luxe Belge fait appel à Véronique Branquinho, créatrice de la seconde génération des designers de mode anversois pour moderniser son offre.

 

L'envie de se frotter au savoir-faire de la vénérable maison a séduit d'emblée la créatrice. Toujours respectueuse de la valeur artisanale, Véronique Branquinho aime construire à partir d'éléments déjà existants. Il faut dire qu'avec l'immense patrimoine de Delvaux, une maison créée autour de la bagagerie peu avant Hermès , elle a de quoi satisfaire cet appétit.

Delvaux et Branquinho, c'est aussi un goût commun pour le côté discret et intemporel. "Je suis pour l'évolution, déclare-t-elle, dans le sens ou j'aime conserver l'essence d'un objet et y ajouter un petit quelque chose de nouveau." Elle surfe déjà sur l'idée de redécouverte de valeurs sûres ; des sacs des années 50 comme des années 80 dont le design a traversé l'épreuve du temps et dont elle tient à faire de vrais objets cultes, un héritage auquel elle veut rendre sa gloire en retrouvant la forme originelle qui, parfois a perdu de sa pureté, au fil du temps et des transformations. Et qui mérite une place d'honneur dans les nouvelles collections.

"Chaque saison, explique la créatrice, j'aime reprendre une petite partie de ce patrimoine immense pour le remettre au goût du jour y intégrer de nouveaux matériaux redéfinir une ligne ou une allure. En Mars dernier, j'ai présenté lors de mon défilé, trois sacs réalisés par Delvaux et dessinés par mes soins, c'est ainsi que les choses ont commencé entre nous."

Pas du tout le style : grand fourre-tout ou besace molle, de ces "it-bags" archi médiatisés dont on affuble les stars pour mieux lancer le produit . A l'inverse, les trois sacs ne sont ni immenses, ni gonflés d'orgueil, mais magnifiquement réalisés et dans un style plutôt structuré: "sans poids excessif. Ils donnent au contraire un sentiment de liberté et d' élégance renouant avec un maintien un peu perdu." Le nom que leur a donné Véronique Branquinho, participe de leur mystère : "message ambigu", "âme libre", "regard passager". "Désormais je crée chaque saison une dizaine de modèles rares et une grande collection ainsi que de la petite maroquinerie : portefeuilles, porte-clefs ; accessoires : foulards, écharpes, lunettes de soleil, bijoux. Enfant, j'avais une vision très institutionnelle de cette marque que tout le monde connaît, un véritable statut symbole mais aussi un gage de savoir faire très haut de gamme . Certes, je m'imaginais plutôt les voir porter par ma mère. Aujourd'hui je me rend compte de ce que je partage avec Delvaux : élégance intemporalité et choix créatif."

Parions que la décision de proposer à Véronique Branquinho de pénétrer dans les immenses locaux de l'Arsenal de Bruxelles afin de donner une modernité à la marque, représente le début d'une démarche qui conduira le maroquinier à devenir un jour un label global qui, entre autres accessoires, développera un prêt-à-porter comme l'ont fait avant lui Prada , Vuitton , Gucci ou Hermès.

Le renouveau de la maison va de paire avec un éclairage sur son passé.
Exposition Au MOMU Musée de la mode belge d'Anvers où un hommage est rendu à la maison Delvaux a travers une exposition sur les 180 ans du luxe belge.
jusqu'en en février 2010.

Nationalestraat 28
2000 Antwerpen
België
03 470 27 70

www.momu.be/

 

Paquita Paquin

À ne pas rater