Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sorcellerie dans l'air, galerie du Passage

Parfois on se demande comment fonctionne la Galerie du Passage pour offrir dans l'année tant de projets originaux d'exposition. C'est la capacité incroyable de Pierre Passebon à faire rebondir le talent de l'un sur le talent de l'autre.

Pour l'exposition " SORCIÈRES ", il a eu l'idée d'associer les Miroirs bombés créés par Robert Goossens, dans les années 70 et qu'on appelle miroirs-sorcière, avec les photographies circulaires et kaléidoscopiques de Charles Maze. Au-dessus du demi-siècle qui les sépare, ces créations se rejoignent sur les cimaises de la galerie du Passage.

On ne présente pas Robert Goossens, orfèvre-bijoutier. Né en 1927, il débute sa carrière "Haute Couture" en 1948 en travaillant pour Dior, Balmain, Fath, Balenciaga et Schiaparelli. En 1954, il participe à la création du Style Byzantin, revisité par Coco Chanel. Une complicité s'installe entre eux, autour des bijoux fantaisie et des objets décoratifs. Après avoir restauré une croix en cristal de roche pour Mademoiselle, l'idée lui est venue de travailler le minéral. Le cristal de roche restera ainsi présent dans une grande partie de ses créations (bijoux, coupes et objets décoratifs).

L'autre grande rencontre de Robert Goossens fut Yves Saint Laurent et Loulou de la Falaise, responsable des bijoux pour la maison. Il devint le parurier des collections haute-couture.

Croix, Coeur et Blé sont les témoins de la connivence artistique de Robert Goossens avec ces deux géants de la mode. Les miroirs de Robert Goossens sont non seulement un hommage à la mode et au luxe français du XXème siècle, mais aussi un hommage aux liens étroits qui unissent artistes et artisans.

Quant aux photographies circulaires de Charles Maze, elles sont un voyage dans l'iris oculaire. Ses visions donnent le vertige de l'Infini. Labyrinthes de géométries fragmentaires, ces tondos tissent un lien serré avec la peinture cinétique et impressionniste. Avec ces constructions visuelles fantastiques, Charles Maze crée un temps immobile. Nature et ville sont sa matière première alchimique : il les transforme en dômes, en ouvertures vers le ciel, non loin de la tradition des grands cieux d'église. Il nous regarde de loin, arrête le temps et nous envoie dans des projections spatiales

Paquita Paquin

Galerie du Passage
EXPOSITION Jusqu'au 2 FÉVRIER 2013 20/26, galerie Véro-Dodat 75001 Paris.
Tél : 01 42 36 01 13 - Fax : 01 40 41 98 86
mail@galeriedupassage.com - www.galeriedupassage.com

À ne pas rater