Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Salvador Dalí au Centre Pompidou : une rétrospective historique

Aujourd'hui débute la très grande rétrospective consacrée au peintre prolifique du XXIe siècle, Salvador Dalí, au Centre Georges-Pompidou.

Cette exposition est l'occasion de se (re)plonger dans l'univers surréaliste de l'artiste espagnol, à travers plus de deux cents oeuvres en passant de la peinture à la sculpture ou encore ses dessins. Même la mise en scène illustre l'esprit kafkaïen de l'artiste aux multiples facettes : on entre dans l'exposition par un oeuf qui symbolise la vie et la naissance, Dalí affirmait d'ailleurs avoir des souvenirs de sa vie intra-utérine qu'il qualifiait de paradis, et l'on en ressort par une salle labyrinthique qui symbolise le cerveau de l'artiste. Car, si Salvador Dalí était évidemment un peintre connu et reconnu, il s'est également beaucoup intéressé au cinéma, théâtre et aux sciences.

"Dialogue entre l'oeil et le cerveau du peintre et du spectateur, Dalí pionnier de la performance auteur d'oeuvres éphémère et manipulateur des médias considérant l'art comme un fait global de communication ou encore interrogation de la figure de l'artiste face à la tradition", conçue en différents secteurs, cette exposition permet une immersion quasi totale dans l'univers débordant d'imagination de Dalí, qui a notamment inspirée la créatrice Elsa Schiaparelli.

Impossible de passer à côté de "La persistance de la mémoire" (1931) illustrée de montres molles dont l'idée lui serait apparemment venue après avoir mangé un camembert coulant, et qui est devenue l'une des oeuvres les plus connues de l'artiste. Les visiteurs pourront aussi s'asseoir sur un canapé rouge à la forme d'une bouche inspirée des lèvres de Mae West, actrice américaine dont Dalí avait en 1934 réalisé son portrait : Le Visage de Mae West. Sans oublier également plusieurs autres objets surréalistes comme par exemple le Téléphone aphrodisiaque illustré par une langouste en guise de combiné, ou encore, des clichés de Gala, son amour et muse de toujours qui a inspiré une ligne de maroquinerie à Lancel.

Il y a 33 ans, le Centre Georges-Pompidou accueillait sa première rétrospective consacrée au peintre catalan battant alors son record d'affluence avec 840 600 visiteurs. Le record sera-t-il battu ? Une chose est certaine, Salvador Dalí, qui se qualifiait volontiers de "provocateur", n'a donc pas fini d'attirer les foules.

Salvador Dali au Centre George Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris. Du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013.

J.D

À ne pas rater