Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rykiel et H&M : une parade de char pour un défilé de lingerie

Une parade de char pour un défilé de lingerie.

Dans le meilleur goût "Disneylandien" : une forêt de champignons géants, des bouquets de gros ballons multicolores, un passage embrûmé suivi d'une allée d'arbres illuminés nous conduisaient à l'une des nefs du Grand Palais décorée par Etienne Russo. Pas moins de 2500 personnes déambulaient sur une moquette imprimée "pavés de Paris" à travers un village de baraques de barbe à papa, baraques à huîtres et à frites, de magasins de lingerie fine à l'étage desquels des silhouettes en sous-vêtements se plaquaient aux fenêtres.

Une promenade enchantée au milieu des manèges et des stands de pêche à la ligne convergeait vers un point culminant : une tour Effel filiforme enguirlandée de bleu, atteignant le sommet de la coupole et reposant sur un kiosque à gradins dont le parquet plus tard servirait de piste de danse.

Le champagne coulait à flot dans des coupes noires et des flûtes or. Arrivés à huit heures, nous avons joué dans ce parc de rêve jusqu'au début de la parade à dix heures. Parade lancée par une bande de majorettes over souriantes, précédant l'arrivée de chars conduits par des mini voitures au profil de sous-marins pilotés par de très sérieux sosies d'Eric Von Stroheim. Ces chars répondaient à des thèmes rivalisant d'élégance et de drôlerie, empruntant au luxe des demeures parisiennes autant qu'à la fête foraine et sur lesquels une quinzaine de pin-up en coiffures crêpées à la Rykiel, souvent coiffées de bérets et perchées sur un cheval de cirque, arboraient une lingerie fumée.

Un second char dévoilait de la lingerie noire portée par des filles entourant ou se suspendant à un colossal lustre de cristal. Des nuisettes, des pyjamas et des tops rayés Rykiel habillaient une armée de cyclistes, quand les filles ne s'allongeaient pas, lascives en soutien-gorges culottes et porte-jarretelles de soie champagne sur des matelas multicolores empilés n'importe comment. Une féerie que clôturèrent les mêmes majorettes.

On m'a annoncé un chiffre exorbitant rien que pour le décor, on l'a presque doublé en parlant des invités VIP venus du monde entier et logés au Ritz. Le lancement de la collaboration H&M avec Karl Lagerfeld, en 2004 avait donné lieu à une belle fête au Georges, mais combien plus modeste par rapport au retentissement médiatique de l'événement. Cette fois-ci, on a bien conscience de tout ce que le mass market peut devoir au luxe quand celui-ci condescend à créer pour lui. La maison H&M avait mis le paquet et c'est tant mieux car ces sortes de fêtes, généreuses et comme vues à travers une âme d'enfant, font aujourd'hui cruellement défaut.

Paquita Paquin

À ne pas rater
À découvrir