Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rupert Everett et Geraldine Chaplin castes par Karl Lagerfeld pour son prochain film

Après "Once Upon A Time" ou encore "Public Garden", Karl Lagerfeld s'apprête à officier de nouveau derrière la caméra. Pour cette nouvelle mise en scène, il aurait choisi l'acteur britannique Rupert Everett ainsi que Geraldine Chaplin.

Le 10 décembre prochain, le rendez-vous est pris avec Karl pour le défilé des Métiers d'Art de Chanel. Comme chaque année depuis 2003, Karl Lagerfeld rend hommage au savoir-faire de l'ensemble des ateliers qui contribuent au prestige des collections de la maison française. Si le précédent défilé des Métiers d'Art 2012/2013 s'est déroulé à Edimbourg, celui de cette année se déroulera à Dallas, car, comme l'avait précédemment expliqué le Directeur Artistique de la maison, il a voulu revenir sur les terres où Gabrielle Chanel a reçu un Oscar de la mode au milieu des années 1950. Sur le site du WWD, on apprend qu'un court-métrage accompagnerait ce défilé et que Rupert Everett et Arielle Dombasle font partis du casting. Conçu à la façon d'un documentaire revenant sur la période "américaine" de Coco Chanel dans les 50's, ce film mettra également en scène Geraldine Chaplin, fille du si célèbre Charlie Chaplin, qui endossera le rôle de la fondatrice de la maison de couture Gabrielle Chanel selon le site du vogue.co.uk.

Toujours sur le site anglais Vogue.co.uk, on apprend aussi que le tournage de ce film by Karl Lagerfeld se déroulera à Paris vers la mi-juillet. Avis aux curieux donc qui voudraient sillonner les rues de la capitale à la recherche de l'homme aux cheveux blancs et lunettes noires. Et enfin, on apprend que le Kaiser délaissera, pour ce court-métrage tout du moins, le noir et blanc pour lui préférer un "vieux Technicolor - comme les photos de Paris Match".

J.D
À ne pas rater