Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rock en Seine jour 2 : le best of des concerts

Pour cette deuxième journée de Rock en Seine, on oublie ses pieds douloureux, on s'arme de ses lunettes John Lennon et on reprend le marathon pour assister à tous les concerts. Au programme aujourd'hui : Noel Gallagher, les incontournables Black Keys en passant par le petit nouveau Ed Sheeran.

C'est une femme qui ouvre le bal, la rappeuse Speech Debelle. Du haut de ses creepers british, elle dompte la scène de La Cascade. Puis pour se remettre doucement dans le bain on passe de Of Monsters and Men à Caravan Palace. Deux coups de coeur aujourd'hui et contrairement aux attentes, il ne s'agit ni de Noel Gallagher ni des rockeurs de Black Keys.

Ensuite, rendez-vous à 19h10 scène de La Cascade à nouveau pour les Australiens de Temper Trap. "Sweet disposition" je la voulais, je l'ai eu, en final rien que ça. Malgré quelques problèmes de son et des vibrations que je sens presque encore, en live, le groupe assure. Passage obligé par la grande scène pour voir ce génie du rock qu'est Noel Gallagher, en solo. Et l'ex-Oasis n'a pas manqué de déplacer les foules. Trop à mon goût.

Puis vient le britannique Ed Sheeran que ses fans surnomment "Ginger Jesus". Plutôt calme lors de la cérémonie de clôture des jeux olympiques, je m'attendais à quelque chose d'acoustique. Agréable surprise, le chanteur est un vrai show man. Entre ballades romantiques et slam incroyable, il assure de la première à la dernière note. Quelques morceaux et un bon nombre de cordes de guitare cassées plus tard, on est en retard pour The Black Keys. Mais je ne regrette pas.

Aucune surprise, tous les festivaliers ou presque ont fait le déplacement jusqu'à la grande scène pour le show de Dan Auerbach et Patrick Carney. Et évidemment, ils n'ont pas été déçus, le duo assure. Malgré la pluie, c'est donc sur une note purement rock que ma journée s'achève. Pourquoi Black Keys n'est pas mon coup de coeur ? Trop de monde pour vraiment profiter des riffs de guitare, mais c'est ça aussi le jeu des festivals... Tant pis j'espère me réconforter dimanche avec The Dandy Wharols et Foster the People !

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater