Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le dossier du jour : Jay-Z, indigné fumiste de Wall Street

Après son pote Kanye West, c'est au tour de Jay-Z de faire le buzz autour des indignés de Wall Street. Et comme son pote, de passer pour un fumiste.

Businessman à la tête du label Rocawear en plus d'être le rappeur, producteur et mari de connu de tous, Jay-Z a profité de la forte médiatisation du mouvement aux États-Unis et du vent de sympathie dont il bénéficie depuis quelques semaines pour tirer la couverture vers lui.

Alors que de nombreuses célébrités se sont affichées avec les manifestants et après que Kanye West ait manifesté son soutien au mouvement en silence et en chemise Givenchy à 350 €, Jay-Z fait lui dans le détournement lucratif.

En vendant des t-shirts sériagraphiés "Occupy (W)all Street(s)" sur l'e-shop de sa marque, le rappeur s'est attiré les foudres des indignés qui ont jugé inappropriée la reprise à des fins commerciales du mouvement.

Car oui, dans sa démarche solidaire, Jay-Z a préféré centraliser tous les bénéfices dans sa poche. Un bel exemple de soutien désintéressé qui fait avancer le monde. Pour sa défense et après avoir retiré les t-shirts du site, Rocawear a expliqué que "le message derrière les t-shirts n'était pas directement relié au mouvement politique".

Moche.

 

Caroline Lazard

À ne pas rater